Accueil Divertissements Arts La violoniste Mihaela Martin et l’altiste Răzvan Popovici, solistes d’un nouveau concert...

La violoniste Mihaela Martin et l’altiste Răzvan Popovici, solistes d’un nouveau concert public dirigé par le chef d’orchestre Christian Badea à l’Athénée roumain.

125
0

La Philharmonie « George Enescu » programme pour le jeudi 18 et le vendredi 19 novembre 2021, à 19h, dans la Grande Salle de l’Athénée Roumain, un nouveau concert avec public, dirigé par le maestro Christian Badea, chef principal de l’institution.

Le programme comprend le Double Concerto en mi mineur pour violon, alto et orchestre, op. 88 de Max Bruch et la Symphonie n° 8 en sol majeur, op. 88 d’Antonin Dvorak. Les solistes du concerto de Bruch seront la violoniste Mihaela Martin et l’altiste Răzvan Popovici. Le public pourra assister à 30% de la capacité de la salle principale de l’Athénée roumain, selon les conditions sanitaires en vigueur. Les billets pour ces deux événements seront mis en vente le jeudi 11 novembre 2021, à partir de 12h00.

Max Bruch (1838 – 1920) a composé près de 100 opus et pas moins de 9 œuvres concertantes dédiées au violon. Le Double Concerto en mi mineur pour violon, alto et orchestre, opus 88 a été créé en 1911. « Max Bruch, à l’âge de 73 ans et traditionaliste autoproclamé, s’est retrouvé une fois de plus devant un public et des critiques réceptifs à un modernisme inhabituel plutôt qu’à l’élégance, la noblesse et la vivacité de la veine romantique », explique la musicologue Octavia-Anahid Dinulescu.

Parmi les symphonies d’Antonin Dvořák (1841 – 1904), la Symphonie n° 8 en sol mineur, opus 88 est celle qui porte l’une des empreintes slaves les plus intenses. L’œuvre a été composée pendant une courte période que l’artiste a passée dans une zone rurale entre le 26 août et le 8 novembre 1889. « Les mélodies ont simplement jailli de moi », a remarqué le compositeur.

Christian Badea, chef principal de l’orchestre philharmonique George Enescu, s’est produit sur tous les continents et dans les plus grands opéras et théâtres, notamment au Metropolitan Opera (New York), à l’Opéra d’État (Vienne), au Royal Opera (Londres), au Carnegie Hall (New York), au Suntory Hall (Tokyo) et au Concertgebouw (Amsterdam). Sa carrière est marquée par d’importantes collaborations avec des artistes de notre temps – Leonard Bernstein, Mstislav Rostropovich, Placido Domingo, Renée Fleming. Christian Badea a dirigé les plus grands orchestres du monde, notamment le Royal Philharmonic et le BBC Symphony (Londres), le Philharmonique de Saint-Pétersbourg, le Philharmonique tchèque, le Philharmonique d’Amsterdam, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, l’Orchestre de l’Accademia di Santa Cecilia (Rome), l’Orchestre de la RAI, le Symphonique de Montréal, le Philharmonique de Tokyo et le Symphonique de Pittsburgh (Turin). Au Metropolitan Opera de New York, il a dirigé plus de 160 représentations dans un répertoire large et varié. En décembre 2017, Christian Badea a remporté un succès extraordinaire avec « Andrea Chénier » d’Umberto Giordano au célèbre Teatro Colón de Buenos Aires, et a été invité à revenir en 2019. Il a dirigé « Turandot » (novembre-décembre 2019, Melbourne) et « Carmen » (janvier-mars 2020, Sydney) à l’Opéra de Sydney. Lors du Festival international George Enescu 2019 de Bucarest, il a dirigé l’Orchestre philharmonique de Saint-Pétersbourg avec Vadim Repin comme soliste, et lors de l’édition de cette année du Festival, qui vient de s’achever, il a dirigé un programme inoubliable d’œuvres d’Enescu, Schumann, Bartok et Wagner (ouverture de Tannhäuser) avec l’Orchestre symphonique de la radio hongroise.

Lire aussi :  Un mur du Suffolk peint par Banksy sera vendu aux enchères aux États-Unis

Violoniste Mihaela Martin (photo) est l’une des plus grandes virtuoses de sa génération. À l’âge de cinq ans, elle commence à étudier le violon avec son père, puis poursuit avec le professeur Ștefan Gheorghiu, élève de George Enescu et David Oistrah. Elle a remporté de nombreux concours internationaux, dont le deuxième prix au Concours Tchaïkovski de Moscou à l’âge de 19 ans, ainsi que de hautes distinctions à Montréal, Sion et Bruxelles. Son premier prix au premier concours international de violon d’Indianapolis l’a conduite à une carrière internationale soutenue. Parmi les orchestres avec lesquels elle s’est produite, citons le BBC Symphony, le Royal Philharmonic, le Montreal Symphony, le Mozarteum Salzburg, le Gewandhaus Orchestra Leipzig et le Hollywood Bowl, sous la direction de chefs tels que Nikolaus Harnoncourt, Kurt Masur, Charles Dutoit et Neeme Järvi. Reconnue pour ses qualités intellectuelles et musicales, elle est constamment invitée à des festivals de musique de chambre dans le monde entier, où elle collabore avec des musiciens tels que Martha Argerich, Yuri Bashmet, Elisabeth Leonskaja, Nobuko Imai, Leon Fleisher, Menahem Pressler. Ses projets les plus récents incluent des collaborations avec l’Orchestre philharmonique de Liverpool, l’Orchestre national d’Ukraine, le Boulder Symphony (Colorado), l’Orchestre de chambre de Prague, ainsi que la participation à des festivals de musique de chambre à Ravinia, Sarasota, Verbier et des concerts à Paris, Tokyo, Townsville, Prades et New York.

Né à Bucarest dans une famille de musiciens, Răzvan Popovici (photo) a commencé à étudier le violon avec son père, Mugur Popovici. Il a étudié à Salzbourg, Paris et Freiburg avec Peter Langgartner, Jean Sulem, Christoph Wyneken et Wolfram Christ. Il s’est produit en tant que soliste dans la salle philharmonique de Cologne, au Festspielhaus de Baden-Baden, à l’Athénée roumain de Bucarest, au Prinzregententheater de Munich et au Théâtre-des-Champs-Elysée de Paris avec l’Orchestre de chambre de Cologne, l’Orchestre de chambre de Kobe, les Artistes de chambre Chaarts de Zürich, la Camerata Regala, Kamerata Kronstadt. Răzvan Popovici se produit régulièrement dans le monde entier en tant que membre de l’Ensemble Raro. L’ensemble a jusqu’à présent sorti 8 disques qui sont appréciés dans le monde entier. Le dernier CD, intitulé Rhapsodie Roumaine, est sorti en janvier dans le célèbre Musikverein de Vienne. Une expérience bénéfique pour sa carrière a été sa participation en tant qu’instrumentiste à l’Orchestre philharmonique de Berlin en 2000-2001. Il est également l’initiateur et le directeur exécutif du Festival international de musique de chambre SoNoRo de Bucarest, qu’il a transformé en une plateforme culturelle européenne très réussie. En 2019, il est devenu le coordinateur général du festival Europalia à Bruxelles. Il s’est notamment produit au Carnegie Hall de New York, au Suntory Hall de Tokyo, au Concertgebow d’Amsterdam, au Konzerthaus et au Musikverein de Vienne, au South Bank et au Wigmore Hall de Londres, au YMCA de Jérusalem, au Bozar de Bruxelles, au Kennedy Center of Performing Arts de Washington.

Lire aussi :  Une tablette contenant des fragments de l'"Épopée de Gilgamesh", l'un des plus anciens manuscrits de l'histoire, est retournée en Irak

Concert symphonique avec le public

Jeudi et vendredi, 18 et 19 novembre 2021

19 h, Grande salle de l’Athénée roumain

Orchestre symphonique philharmonique George Enescu

Conducteur
CHRISTIAN BADEA

Solistes
MIHAELA MARTIN – violon
RĂZVAN POPOVICI – violon

Programme

Max Bruch
Double Concerto en mi mineur pour violon, alto et orchestre, Op. 88

Antonin Dvořák
Symphonie no 8 en sol majeur, opus 88

Les prix des billets sont les suivants :
Catégorie I : 110 lei ;
Catégorie II : 100 lei.

Afin d’éviter les foules et la formation de groupes, l’entrée se fait une heure avant le début de la représentation.

Les billets peuvent être achetés comme suit :

-En ligne, en allant sur www.fge.org.ro – section « Calendrier », à partir du jeudi 4 novembre 2021, à 12h00. Veuillez noter qu’une fois le processus de réservation en ligne lancé, les places seront bloquées pendant 30 minutes. Le nombre maximum de billets pouvant être achetés lors d’une session en ligne est de six billets. Une fois achetés, les billets ne sont pas remboursables, sauf si la loi l’exige.

-La billetterie de l’Athénée roumain

Pour des raisons objectives, la billetterie de la Philharmonie « George Enescu » est fermée pendant un mois. Les billets seront uniquement disponibles à la porte Franklin une heure avant le début du concert.

Pour réserver, cliquez ici.

L’accès à la salle de l’Athénée Roumain est autorisé avec la participation du public dans la proportion de 30% de la capacité maximale de l’espace, si tous les participants sont des personnes vaccinées contre le virus SARS-CoV-2 et pour lesquelles 10 jours se sont écoulés depuis l’achèvement du schéma complet de vaccination ou des personnes qui se trouvent dans la période entre le 15ème jour et le 180ème jour suivant la confirmation de l’infection par le SARS-CoV-2, selon la Décision no. 91 du 22.10.2021. L’accès au public ne sera autorisé que sous ces conditions et le port d’un masque (médical/non médical) pendant toute la durée de l’événement. Ces conditions seront vérifiées avant d’entrer dans l’Athénée roumain.

Article précédentUn an après la mort du grand Diego Maradona ! Pourquoi est-ce que le fantastique footballeur a été enterré sans cœur ?
Article suivantLes experts préviennent que la crise énergétique actuelle en Europe va s’aggraver cet hiver. Ce que les consommateurs peuvent attendre
Nouvelle journaliste chez The Inquirer, adepte des jeux vidéos, et de la pâtisserie dans la vie de tous les jours, je vous partage ici mes actualités que je juge importantes de relayer !