Accueil Economie La Turquie a enregistré une inflation de 70% en avril. Ministre des...

La Turquie a enregistré une inflation de 70% en avril. Ministre des finances : Nous augmenterons le bien-être et le pouvoir d’achat de nos citoyens.

168
0

Le taux d’inflation annuel de la Turquie a grimpé à 69,97 % en avril, compromettant les chances de réélection du président Recep Tayyip Erdogan en 2023, rapporte l’AFP.

Les promesses du gouvernement et les réductions de la TVA sur les produits de première nécessité annoncées au début de l’année n’ont pas permis d’enrayer la tendance à la hausse des prix. Les données officielles publiées jeudi par l’institut turc des statistiques montrent que les prix ont augmenté de 7,25 % en avril, en pleine période de vacances du Ramadan, par rapport à mars et de 69,97 % par rapport à avril de l’année dernière, soit l’inflation la plus élevée que la Turquie ait connue depuis février 2002.

La progression de l’inflation est principalement due à un bond de 105,9 % des coûts de transport, qui comprennent les prix de l’énergie, suivi d’une augmentation de 89,1 % des prix des aliments et des boissons non alcoolisées.

Lire aussi :  BMW et Volkswagen suspendent partiellement leur production en Europe

Le ministre turc des finances, Nureddin Nebati, a tenté de calmer les inquiétudes en déclarant que la tendance inflationniste actuelle est transitoire et ne se poursuivra pas à long terme. « Nous allons augmenter le bien-être et le pouvoir d’achat de nos citoyens », a déclaré Nureddin Nebati lundi.

En revanche, les économistes estiment que l’inflation restera élevée pour le reste de l’année 2022 en raison de la guerre en Ukraine, et la prévision moyenne pour l’inflation de fin d’année est de 52 %.

« Ça commence à devenir embarrassant pour la Turquie. Bien sûr, il y a une hausse des prix des denrées alimentaires et de l’énergie, mais c’est aussi un échec spectaculaire de la politique monétaire turque », a commenté Timothy Ash, analyste chez BlueAsset Management et spécialiste de la Turquie.

Lire aussi :  Le chef de Stellantis : le coût des véhicules électriques "dépasse les limites" des constructeurs automobiles.

Le président Recep Tayyip Erdogan insiste sur le fait que des baisses importantes des taux d’intérêt sont nécessaires pour que l’inflation diminue, une idée qui va à l’encontre de la théorie économique conventionnelle. Malgré les inquiétudes concernant la hausse des prix causée par la guerre entre l’Ukraine et la Russie, d’où la Turquie importe de l’énergie et des céréales, la Banque centrale de Turquie n’a pas relevé son taux d’intérêt de référence, qui est resté inchangé à 14 % depuis la fin de 2021.

L’hyperinflation à long terme risque de nuire à la popularité du président Erdogan, qui a construit ses succès électoraux des deux dernières décennies sur des promesses de prospérité.

Article précédentLa Corée du Nord déclare une « urgence nationale majeure » après l’identification du premier cas de COVID-19.
Article suivantUn record incroyable en Angleterre ! Plus de 70 000 spectateurs pour un match junior ! L’événement aura lieu à Old Trafford et les billets sont épuisés.
Nouvelle journaliste chez The Inquirer, adepte des jeux vidéos, et de la pâtisserie dans la vie de tous les jours, je vous partage ici mes actualités que je juge importantes de relayer !