Accueil Divertissements Célébrités La star de « General Hospital », qui a été licenciée après avoir refusé...

La star de « General Hospital », qui a été licenciée après avoir refusé le vaccin COVID, poursuit ABC pour discrimination présumée.

47
0

L’acteur Ingo Rademacher, vedette de « General Hospital », a été licencié en novembre après n’avoir pas respecté les règles de production d’ABC concernant la vaccination Covid. Il a poursuivi la chaîne, affirmant avoir été victime de discrimination, rapporte The Hollywood Reporter.

Rademacher dit qu’il ne vaccine pas contre le Covid pour des raisons religieuses. Il a entamé l’action en justice lundi devant la Cour supérieure de Los Angeles, où il a déposé une plainte affirmant que la chaîne a refusé de prendre en compte ses objections religieuses.

ABC est l’une des nombreuses entreprises du secteur du divertissement et d’autres secteurs qui exigent que leurs employés soient vaccinés.

Lire aussi :  OPPO présentera la première unité de traitement de l'intelligence artificielle et de nouvelles lunettes intelligentes au OPPO INNO DAY 2021

M. Rademacher a déclaré qu’il avait demandé une exemption pour des motifs religieux et qu’il avait été soumis à un « interrogatoire d’une demi-heure sur ses croyances religieuses ».

Il a fait valoir qu’il avait un droit à « l’intégrité corporelle » et un droit à « l’intimité informationnelle ». Le procès qu’il a intenté vise à tenir ABC pour responsable de la discrimination.

L’acteur qui a joué le rôle de Jasper « Jax » Jacks dans « General Hospital » va devoir faire face à un parcours juridique compliqué. Tout en déposant ce recours, la Cour suprême a refusé d’intervenir dans la demande de l’État de New York qui exige que les travailleurs de la santé soient vaccinés sans tenir compte des objections religieuses. Trois des juges conservateurs ont voté pour se saisir de l’affaire, mais la haute cour a refusé d’intervenir contre la vaccination obligatoire.

Lire aussi :  Les investisseurs en crypto-monnaies se lancent dans le football anglais.

L’action en justice de M. Rademacher tente de présenter la vaccination comme controversée, mais alors que la variante Omicron du coronavirus se répand, plus de 80 % des personnes âgées de plus de 12 ans ont reçu au moins une dose du vaccin.

Article précédentUne vaste étude à l’échelle de la population danoise confirme le lien entre la vaccination Moderna et les problèmes cardiaques
Article suivantAnthony Fauci affirme que le vaccin Moderna à deux doses n’a aucun effet sur la souche sud-africaine