Accueil Dernières minutes ! Internationales La Russie prévoit de fournir à la Turquie un lot supplémentaire de...

La Russie prévoit de fournir à la Turquie un lot supplémentaire de systèmes de défense aérienne S-400

126
0

Selon le secrétaire de presse présidentiel Dmitri Peskov, le type de coopération entre la Fédération de Russie et la Turquie ne devrait constituer une menace pour aucun pays.

La Russie prévoit de fournir à la Turquie un lot supplémentaire de systèmes de missiles anti-aériens S-400. C’est ce qu’a annoncé le secrétaire de presse du président de la Fédération de Russie, Dmitri Peskov, dans une interview en anglais pour la chaîne de télévision grecque Antenna (ANT1).

À la question de savoir si la Russie fournira à la Turquie un autre lot de systèmes de défense aérienne S-400, M. Peskov a répondu : « Nous avons une certaine entente avec nos partenaires turcs et nous l’espérons. »

Le correspondant de la chaîne a interrogé M. Peskov sur l’intérêt particulier de la Russie à fournir à la Turquie le système de défense aérienne S-400, malgré les sanctions américaines. « Nous savons tous que les États-Unis aiment jouer à ce jeu de sanctions, bien que nous puissions constater que ces sanctions n’atteignent jamais leurs objectifs. Ils n’ont jamais réussi à convaincre un pays de changer d’avis. Notre politique est que nous sommes ouverts à la coopération avec différents pays, notamment avec nos partenaires. Ce type de coopération entre la Russie et la Turquie ne devrait constituer une menace pour aucun pays, en particulier pour la Grèce, car ce système n’est pas offensif, il est défensif, 100% défensif », a déclaré Dmitry Peskov.

Lire aussi :  VIDÉO Les propositions d'Emmanuel Macron pour révolutionner l'UE et sauver la Roumanie : plus d'argent grâce au PNER et un déficit plus important.

M. Peskov s’est adressé à la chaîne de télévision à la veille d’une rencontre entre le président russe Vladimir Poutine et le premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis à Sotchi. La chaîne a d’abord résumé le contenu de l’interview, et mercredi soir, dans son principal programme d’information, elle en a montré les premiers extraits.

Livraison de systèmes S-400 à la Turquie

La Russie et la Turquie ont signé un contrat portant sur la fourniture de systèmes de défense aérienne S-400 par Moscou à Ankara en 2017. La Turquie a été le premier pays de l’OTAN à acheter ces systèmes à la Russie. La décision d’Ankara a provoqué une forte réaction négative de la part des États-Unis et de l’alliance dans son ensemble. Les États-Unis n’ont cessé d’essayer d’amener la Turquie à abandonner les systèmes de défense aérienne russes. En raison du refus de la Turquie de céder à la pression et de renoncer aux S-400, Washington a précédemment exclu Ankara du programme américain de production et d’équipement de chasseurs-bombardiers de cinquième génération F-35.

En outre, les États-Unis menacent depuis longtemps la Turquie d’introduire un certain nombre de sanctions unilatérales, mais ils tardent à prendre des mesures concrètes, craignant une nouvelle détérioration des relations avec un allié clé de l’OTAN. Et Ankara a prévenu qu’elle ne laissera pas de telles restrictions sans réponse. En décembre 2020, Washington a imposé de telles sanctions.

En juillet 2021, le PDG de Rosoboronexport, Alexander Mikheev, a déclaré aux journalistes lors de l’émission sur l’aviation, MAKS-2021, que Rosoboronexport (qui fait partie de la société d’État Rostec) préparera un projet visant à fournir à la Turquie un lot supplémentaire de systèmes de missiles antiaériens S-400 dans les mois à venir. Selon M. Mikheev, ce projet devrait être achevé dans les mois à venir. Il a ensuite noté que « les consultations finales ont lieu, un modèle financier a été opté, un programme de coopération technologique a été formé dans ce projet ».

Article précédentNetflix lance un site web contenant des informations sur les films et les séries originales.
Article suivantUne nouvelle pièce de deux euros sera mise en circulation pendant la présidence française de l’UE, à partir du 1er janvier 2022.
Digital Nomad depuis 5 ans, en charge de la rédaction du site média The Inquirer, nous sélectionnons pour vous les dernières actualités économiques et internationales de manière indépendante et transparente !