Accueil Santé La recherche pourrait ouvrir la voie à la mise au point de...

La recherche pourrait ouvrir la voie Ă  la mise au point de traitements pour les troubles rares du mouvement

123
0

L’ataxie cĂ©rĂ©belleuse spinale 6 (ACS6) est une maladie neurologique hĂ©rĂ©ditaire qui a un impact dĂ©bilitant sur la coordination motrice. Touchant environ une personne sur 100 000, l’ACS6 n’a suscitĂ© qu’une attention limitĂ©e de la part des chercheurs mĂ©dicaux en raison de sa raretĂ©. Ă€ ce jour, il n’existe aucun remède connu et les options de traitement sont limitĂ©es.

Aujourd’hui, une Ă©quipe de chercheurs de l’UniversitĂ© McGill, spĂ©cialisĂ©e dans le SCA6 et d’autres formes d’ataxie, a publiĂ© des rĂ©sultats qui non seulement donnent de l’espoir aux personnes atteintes du SCA6, mais qui pourraient Ă©galement ouvrir la voie au dĂ©veloppement de traitements pour d’autres troubles du mouvement.

L’exercice dans une pilule

L’Ă©quipe de McGill, dirigĂ©e par la professeure de biologie Alanna Watt, a dĂ©couvert que l’exercice rĂ©tablissait la santĂ© des cellules du cervelet, la partie du cerveau impliquĂ©e dans le SCA6 et d’autres ataxies, chez des souris atteintes du SCA6. Selon les chercheurs, cette amĂ©lioration s’explique par le fait que l’exercice a augmentĂ© les niveaux de facteur neurotrophique dĂ©rivĂ© du cerveau (BDNF), une substance naturellement prĂ©sente dans le cerveau qui favorise la croissance et le dĂ©veloppement des cellules nerveuses. L’Ă©quipe a dĂ©montrĂ© qu’un imitant l’action du BDNF pouvait ĂŞtre aussi efficace, sinon plus, que l’exercice physique, ce qui est important pour les patients atteints d’un trouble du mouvement, pour lesquels l’exercice physique n’est pas toujours possible.

Une intervention précoce est cruciale

Les chercheurs ont Ă©galement dĂ©couvert que les niveaux de BDNF chez les souris SCA6 diminuaient bien avant l’apparition des difficultĂ©s de mouvement. Ils ont constatĂ© que le mĂ©dicament ne pouvait stopper ce dĂ©clin que s’il Ă©tait administrĂ© avant l’apparition des symptĂ´mes visibles.

Ce n’est pas quelque chose que nous savions vraiment sur le SCA6. S’il existe ces changements prĂ©coces dans le cerveau dont les gens ne sont mĂŞme pas au courant, cela tend Ă  plaider en faveur d’un dĂ©pistage gĂ©nĂ©tique plus poussĂ© et d’une intervention prĂ©coce pour ces maladies rares. »

Anna Cook, auteur principal, candidate au doctorat dans le laboratoire du professeur Watt.

Source :

Référence du journal :

Cook, A.A., et al. (2022) L’activation de la signalisation TrkB-Akt rĂ©sout les dĂ©ficits dans un modèle murin de SCA6. Science Advances. doi.org/10.1126/sciadv.abh3260.

Article précédentGrigor Dimitrov rend un hommage très touchant à Roger Federer
Article suivantLes procureurs rejettent le dĂ©menti de Do Kwon, affirment qu’il est « manifestement en fuite » et demandent Ă  Interpol d’intervenir.