Accueil Dernières minutes ! Economie La production céréalière de l’Union européenne pourrait diminuer sensiblement en 2022. Quelles...

La production céréalière de l’Union européenne pourrait diminuer sensiblement en 2022. Quelles sont les estimations des experts pour l’année prochaine

45
0

La production de blé tendre de l’UE devrait baisser l’année prochaine,
car les rendements dans la région des Balkans devraient revenir à un niveau
après des rendements records cette année, a annoncé lundi l’Association européenne du blé.
des producteurs de céréales (Coceral), rapporte Reuters.

La production de blé tendre de la Roumanie devrait tomber à 7,9 millions de tonnes en 2022, contre 11,1 millions de tonnes cette année, selon la source.

La production de blé tendre pour l’ensemble des 27 États membres plus le Royaume-Uni devrait également chuter à 139,8 millions de tonnes en 2022, contre 143,2 millions de tonnes en 2021, indique le rapport. Agerpres.

Pour la France, premier producteur de blé de l’UE, la récolte 2022 devrait tomber à 34,5 millions de tonnes contre 35,3 millions en 2021, mais en Allemagne, deuxième producteur européen, la récolte de blé tendre devrait augmenter de 21,4 à 22,1 millions de tonnes.

Lire aussi :  Les prix de l'uranium ont augmenté à la suite de violentes manifestations au Kazakhstan, qui ont entraîné l'"élimination" de dizaines de personnes.

En ce qui concerne l’orge, la production de 2022 dans l’Union européenne et au Royaume-Uni devrait baisser légèrement, passant de 59,4 millions de tonnes cette année à 59 millions de tonnes.

En revanche, la production de maïs devrait augmenter légèrement, passant de 66,3 millions de tonnes en 2021 à 66,4 millions de tonnes en 2022, car Coceral s’attend à une meilleure récolte en Hongrie pour compenser les rendements légèrement inférieurs en Pologne, en Allemagne, en France et en Roumanie.

En ce qui concerne le colza, Coceral prévoit que la production de l’année prochaine dans l’Union européenne et en Grande-Bretagne atteindra 20 millions de tonnes, contre 18,5 millions de tonnes cette année.

Lire aussi :  Le géant chinois de l'immobilier Evergrande contraint de démolir 39 bâtiments sur une île tropicale dans laquelle il a investi 13 milliards de dollars

Cette augmentation significative est principalement due à une augmentation des surfaces ensemencées dans plusieurs pays, notamment en Allemagne, en France, au Royaume-Uni, en Roumanie et en Bulgarie.

Dans ces conditions, la production de colza passerait en France de 3,3 à 3,7 millions de tonnes, en Allemagne de 3,5 à 3,6 millions de tonnes et au Royaume-Uni de 1,1 à 1,6 millions de tonnes.

Article précédentL’accusation de viol portée contre le cinéaste Luc Besson est abandonnée après une longue enquête
Article suivantUn commandant de la marine américaine relevé de ses fonctions pour avoir refusé la vaccination contre le coronavirus
Nouvelle journaliste chez The Inquirer, adepte des jeux vidéos, et de la pâtisserie dans la vie de tous les jours, je vous partage ici mes actualités que je juge importantes de relayer !