Accueil Dernières minutes ! Internationales La Pologne souhaite que chaque tâche soit enregistrée dans une base de...

La Pologne souhaite que chaque tâche soit enregistrée dans une base de données. « Ils veulent introduire une interdiction générale des avortements, même à l’étranger »

80
0

Après avoir interdit presque totalement les avortements, le ministère polonais de la santé a proposé que toutes les grossesses soient enregistrées, officiellement à des fins médicales. Cette idée a suscité l’indignation du public.

Un décret rédigé par le ministère en octobre et rendu public cette semaine par le député de l’opposition Krzysztof Brejza stipule que si une femme enceinte reçoit un quelconque service médical, le fait qu’elle soit enceinte doit être saisi dans le système d’information médicale (SIM). Cette base de données nationale stocke des données sur le traitement des patients, en grande partie pour assurer le suivi des médicaments, indique la Commission européenne. Politico.

« L’objectif est d’éviter de prescrire des médicaments déconseillés pendant la grossesse, en cas d’impossibilité d’obtenir des informations de la part de la patiente. En outre, l’utilisation des informations relatives à la grossesse est nécessaire pour vérifier des services supplémentaires, tels que la réception de médicaments gratuits ou le droit à un accès prioritaire aux services médicaux », selon une déclaration du ministère polonais de la santé.

La mesure proposée permettrait aux autorités de suivre chaque grossesse et de voir si elle aboutit à la naissance d’un enfant. Mais elle a suscité des inquiétudes quant au fait que le registre pourrait également être utilisé pour vérifier si une femme a subi un avortement.

Lire aussi :  SCANDALE AU ROYAUME-UNI - Un conseiller en santé est accusé d'avoir utilisé des "données suspectes" pour imposer des restrictions plus strictes sur le Covid.

« J’exige une explication : qui est à l’origine de ce changement et quel est son véritable objectif ? » a écrit Brejza sur Twitter.

Le député a également demandé au ministère de la Justice si les procureurs seront autorisés à accéder au registre.

« Les autorités pourraient utiliser [registrul] pour suivre les femmes qui se rendent à l’étranger pour interrompre une grossesse et qui n’auraient autrement aucune chance d’accoucher en toute sécurité », a déclaré Paulina Hennig-Kloska, du groupe d’opposition Poland 2050, à la chaîne privée TVN24.

« Le plan consiste à introduire une interdiction générale de tout avortement – même à l’étranger. Les femmes seront placées sous surveillance dès qu’un médecin inscrira leur grossesse dans le registre », a déclaré Gabriela Morawska-Stanecka à la même chaîne de télévision.

Une femme meurt après l’interdiction quasi totale de l’avortement en Pologne

Le gouvernement de droite polonais, dirigé par le parti Droit et Justice (PiS), a mis en œuvre des lois sur l’avortement parmi les plus strictes d’Europe. L’avortement n’est désormais autorisé qu’en cas de viol et d’inceste, ou lorsque la vie de la femme est en danger.

Mais après la mort récente d’une femme enceinte nommée Jezebel, qui n’a pas pu se faire avorter à temps, il est apparu que la frontière entre l’avortement légal et l’avortement illégal est encore floue.

La mort d’Izabela, 30 ans, dans un hôpital de Pszczyna, dans le sud de la Pologne, a été la première à être publiquement liée à la loi sur l’avortement.

L’affaire remonte à septembre mais a été signalée pour la première fois fin octobre.

Un avocat représentant la famille de la femme a déclaré que la décision médicale de ne pas pratiquer l’avortement qui aurait sauvé la vie de la femme était liée à la loi anti-avortement.

Des dizaines de milliers de Polonais sont descendus dans la rue pour protester.

Article précédentLes SSD M.2 d’ADATA et de XPG sont compatibles avec le PS5
Article suivantLa réaction du père d’Andreea Bălan après la sortie publique de George Burcea : « Il paie pour ce qu’il fait ».
Digital Nomad depuis 5 ans, en charge de la rédaction du site média The Inquirer, nous sélectionnons pour vous les dernières actualités économiques et internationales de manière indépendante et transparente !