Accueil High Tech La plus grande bactérie du monde découverte dans les Caraïbes : « Je...

La plus grande bactérie du monde découverte dans les Caraïbes : « Je pensais que c’était autre chose, c’était 2 centimètres ».

125
0

La plus grande bactérie du monde a été découverte sur l’île de la Guadeloupe, dans la mer des Caraïbes, selon une étude publiée jeudi dans la revue Science. Bien qu’il s’agisse d’organismes unicellulaires qui ne sont pas visibles à l’œil nu, les bactéries nouvellement identifiées mesurent 2 centimètres de long.

Thiomargarita magnifica mesure jusqu’à 2 centimètres, ressemble à un cil et bouleverse les codes de la microbiologie, a déclaré Olivier Gros, professeur de biologie à l’Université des Antilles et co-auteur de l’étude, selon l’AFP, comme le rapporte Agerpres.

Sachant que la taille moyenne d’une bactérie est de 2 à 5 micromètres (1 micromètre = 0,001 mm, un millième de millimètre), elle « se voit à l’œil nu, je peux la ramasser avec une pince à épiler ! » explique le chercheur du campus de Fouilloles à Pointe-a-Pitre en tenant un tube à essai contenant de minuscules filaments blancs.

Lire aussi :  BoutiqueLe magasin HUAWEI en ligne célèbreun an depuis le lancement avecoffres spéciales pour les passionnés de technologie

Il explique qu’il a vu pour la première fois la bactérie dans les mangroves de la Guadeloupe en 2009.

« Au début, j’ai pensé que c’était tout sauf une bactérie, car quelque chose de 2 centimètres de long ne peut pas être une bactérie », a-t-il raconté.

L’île de la Guadeloupe, dans la mer des Caraïbes / Photo Profimedia

Les techniques de description cellulaire par microscopie électronique ont montré qu’il s’agissait bien d’un organisme bactérien. Mais avec une telle taille, explique le professeur Gros, « nous n’avions aucune certitude qu’il s’agissait d’une cellule unique » – une bactérie étant un micro-organisme unicellulaire.

Un biologiste du même laboratoire a déclaré que la bactérie appartenait à la famille des Thiomargarita, un genre de bactéries déjà connu pour utiliser les sulfures pour se développer.

Il est comme un homme aussi grand que le Mont Everest.

Jean-Marie Volland, auteur de l’étude et jeune chercheur post-doctoral à l’Université des Antilles, déclare que pour lui, la découverte de la bactérie « c’est comme rencontrer un homme aussi grand que le Mont Everest ».

À l’automne 2018, Volland a reçu un premier colis envoyé par le professeur Gros à l’Institut de séquençage du génome du Lawrence Berkeley National Laboratory, géré par l’université.

Le défi était essentiellement technique : réussir à restituer une image de la bactérie dans son ensemble, grâce à une « analyse microscopique tridimensionnelle à fort grossissement ».

Il a travaillé dans un laboratoire américain où il disposait de la technologie permettant de reproduire une image de la bactérie. Sur ses photos 3D, on peut voir que le filament entier est une seule cellule. La bactérie semble également être « plus complexe » que ses « proches » : une découverte « totalement inattendue » qui « bouleverse les connaissances en microbiologie », selon le chercheur.

Article précédentDerniers billets pour le festival d’opéra de Bucarest, l’événement de l’été à Bucarest, du 24 juin au 2 juillet 2022 VIDEO
Article suivantBiden et les dirigeants du G7 s’accordent sur l’interdiction des importations d’or russe