Accueil Dernières minutes ! La NASA a reprogrammé le lancement du télescope spatial James Webb pour...

La NASA a reprogrammé le lancement du télescope spatial James Webb pour le jour de Noël.

48
0

La NASA a reprogrammé le lancement du télescope spatial James Webb (JWST) pour le jour de Noël, au plus tôt à 14 h 20 HNE.

Le lancement de la mission est maintenant prévu pour le 25 décembre, au plus tôt à 14h20 HNE, à bord de la fusée Ariane 5 depuis le port spatial européen de Kourou en Guyane française.

Le JWST est un projet commun développé par la NASA et les agences spatiales européenne et canadienne.

Le télescope devait être lancé en 2018, puis cette année à la mi-décembre, et depuis, la mission a été reportée deux fois, de plusieurs jours.

Lire aussi :  Moderna travaillera dès janvier sur une adaptation de son vaccin contre la variante Omicron

Il s’agit du successeur du télescope Hubble, dont le coût s’élève à 10 milliards de dollars. Lancé en 1990, le télescope Hubble a donné aux scientifiques des images spectaculaires de l’univers, et bien qu’il ait subi quelques réparations, il a continué à fonctionner et à se révéler extrêmement efficace.

Le télescope James Webb est considéré comme robuste, construit pour résister aux chocs et aux bruits violents.

Il a été conçu pour effectuer des observations plus approfondies dans l’univers que son prédécesseur. Son objectif est d’observer les premières étoiles apparues dans le cosmos.

Avec son aide, les scientifiques espèrent pouvoir étudier également l’atmosphère de planètes lointaines, dans l’espoir de détecter des signes de vie.

Lire aussi :  La passion du football ne connaît pas de limites. 31 heures de route et 7 400 kilomètres parcourus pour un match qui n'a jamais eu lieu.

« Des milliers d’ingénieurs et des centaines de scientifiques ont travaillé pour faire de Webb une réalité, ainsi que 300 universités, organisations et entreprises dans 29 États américains et 14 pays », explique la NASA.

Article précédentPlus d’un tiers de toutes les infections à COVID-19 sont associées à la variante Omicron à Paris
Article suivantUn groupe de chercheurs et d’universitaires roumains demande la suppression d’Elena Ceaușescu des bases de données scientifiques : « Une question de réparation morale ».