Accueil Dernières minutes ! Economie La Hongrie oblige les supermarchés à donner des aliments deux jours avant...

La Hongrie oblige les supermarchés à donner des aliments deux jours avant la date de péremption

75
0

La Hongrie va obliger les grandes chaînes de supermarchés à donner des aliments au moins 48 heures avant la date de péremption. Cette mesure entrera en vigueur à partir du 1er février, a décidé le Parlement de Budapest, selon MTI.

À partir de février, les grandes épiceries devront donner leurs produits alimentaires au moins 48 heures avant la date de péremption au Centre de secours alimentaire (Élelmiszermentő Központ Nonprofit Kft.-ÉMK), a décidé le Parlement hongrois, qui a modifié la loi réglementant l’activité des chaînes d’épiceries, rapporte MTI.

L’amendement visant à réduire le gaspillage alimentaire a été adopté par 138 voix contre 1 par une procédure exceptionnelle sur proposition du gouvernement hongrois.

Le règlement ne fait pas référence aux aliments dont la durée de conservation est inférieure à 48 heures.

Lire aussi :  Citigroup va licencier ses employés non vaccinés. Quelles autres entreprises ont pris des mesures similaires

L’amendement concerne les commerçants dont les ventes nettes annuelles dépassent 100 milliards de forints (273,42 millions d’euros).

Les magasins peuvent également faire don de nourriture à des organisations caritatives. L’objectif de la loi est de faire en sorte que les aliments dont la durée de conservation expire rapidement aillent aux nécessiteux, et non à la poubelle.

L’exposé des motifs du projet de loi indique que l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture estime qu’environ un tiers de la nourriture produite est jetée, alors que sa production nécessite des ressources importantes. Selon une enquête de l’UE, plus de 5 % des déchets alimentaires se forment lors de la commercialisation.

Lire aussi :  Elon Musk veut démissionner du conseil d'administration de Tesla et continuer à vendre des actions

Les magasins en question doivent également préparer un plan de réduction des déchets alimentaires, qui doit être soumis au Centre de secours alimentaire. Les premiers plans de ce type doivent être soumis avant le 31 mai 2022. Ils doivent également nommer un responsable du sauvetage alimentaire.

Les magasins qui n’appliquent pas ce plan ou qui dépassent de plus de 2 % par an la quantité prévue de déchets alimentaires se verront infliger une amende. La taxe sur les ventes au détail pour les grandes épiceries passera également de 2,5 % à 2,7 %.

La loi entrera en vigueur le 1er février 2022.

Article précédentElina Svitolina : Je serais d’accord même si on me disait que je devais faire un troisième tir
Article suivantPaula Badosa, Leylah Fernandez et Simona Halep en double à l’Open d’Australie
Nouvelle journaliste chez The Inquirer, adepte des jeux vidéos, et de la pâtisserie dans la vie de tous les jours, je vous partage ici mes actualités que je juge importantes de relayer !