Accueil Internationales La guerre en Ukraine. Les chars russes ont atteint la périphérie nord-est...

La guerre en Ukraine. Les chars russes ont atteint la périphérie nord-est de Kiev. Les Ukrainiens n’ont toujours accès qu’aux routes vers le sud

119
0

Des chars russes se trouvaient jeudi à la périphérie nord-est de la capitale ukrainienne Kiev, que les troupes russes tentent d’encercler après être entrées dans ses banlieues nord et ouest, rapporte France Presse.

Les soldats ukrainiens ont déclaré à France Presse qu’ils se sont durement battus la nuit dernière pour garder le contrôle du dernier tronçon de l’autoroute menant à la capitale, qui est la principale entrée par le nord-est.

Des opérations militaires sont en cours à Skibin, a déclaré l’un des soldats ukrainiens, affirmant qu’une colonne de chars russes a été partiellement détruite.

Vers midi, une pluie de roquettes Grad s’est abattue sur le village vide de Velika Dimerka, à environ cinq kilomètres de la frontière de la capitale Kiev, un village dont les troupes russes s’approchent et où les forces ukrainiennes ne maintiennent qu’une présence minimale.

Depuis le début de l’invasion le 24 février, les troupes russes ont avancé sur plusieurs fronts autour de Kiev, si bien que les Ukrainiens craignent un encerclement plus ou moins rapide de la capitale.

Lire aussi :  Un Néo-Zélandais a entamé une grève de la faim après le rejet de sa demande de passer du temps à l'isolement avec son père mourant.

Les autorités ukrainiennes n’ont plus accès qu’aux routes du sud pour évacuer les civils et approvisionner la ville.

Selon CNN, l’administration régionale de Kiev a prévenu que plusieurs artères routières en dehors de la capitale sont dangereuses en raison des combats violents, notamment l’autoroute vers l’ouest en direction des villes de Khitomir et Makarov. Des combats sont également signalés depuis peu dans les localités situées autour de Brovari, à l’est de la capitale, de l’autre côté du fleuve Dniepr.

La moitié de la population de Kiev a fui depuis le début de l’invasion russe, déclare le maire Vitali Klicko.

La moitié de la population de l’agglomération de Kiev a fui depuis le début de l’invasion de l’ par la le 24 février, a annoncé jeudi le maire de la capitale ukrainienne, Vitali Klicko, rapporte l’AFP.

Lire aussi :  Après avoir défié les ordres des talibans pendant une journée, des présentateurs de télévision en Afghanistan se sont couverts le visage

« Selon nos informations, un habitant de Kiev sur deux a quitté la ville. Aujourd’hui, un peu moins de deux millions de résidents sont ici », a-t-il déclaré à la télévision ukrainienne.

« Cependant, Kiev s’est transformée en forteresse », a déclaré Vitali Klichko au quinzième jour de l’invasion russe. « Chaque rue, chaque bâtiment, chaque point de contrôle a été fortifié », a-t-il ajouté.

L’agglomération urbaine de Kiev comptait 3,5 millions d’habitants avant le début du conflit avec la Russie.

La Russie a lancé une offensive sur le territoire ukrainien le 24 février, qu’elle a qualifiée d' »opération militaire spéciale », forçant plus de 2,3 millions de réfugiés à fuir le pays, selon le dernier bilan de l’ONU publié jeudi.

Article précédentSamsung annonce 3 nouveaux smartphones Galaxy abordables : le A13, le M33 5G et le M23 5G
Article suivantHypothèse explosive sur les frontières de la Russie. Poutine change le monde entier
Digital Nomad depuis 5 ans, en charge de la rédaction du site média The Inquirer, nous sélectionnons pour vous les dernières actualités économiques et internationales de manière indépendante et transparente !