Accueil Internationales La gauche française remporte la majorité des voix au premier tour des...

La gauche française remporte la majorité des voix au premier tour des élections législatives

131
0

Les représentants de la coalition NUPES, créée à l’initiative de Jean-Luc Mélenchon, leader du parti de gauche « France Nesupée », ont obtenu 26,2% des voix, selon les informations préliminaires.

Les représentants de la coalition de gauche « Nouvelle Union Écologique et Sociale du Peuple » (NUPES) ont reçu le plus de voix au premier tour des élections législatives en France, dimanche. Ces données sont fournies par la chaîne BFM TV en référence aux prévisions du service sociologique Elabe après la fin du scrutin.

Les représentants de la coalition NUPES, créée à l’initiative de Jean-Luc Mélenchon, leader du parti de gauche « France, non représentée », ont obtenu 26,2% des voix, selon les premières informations.

Lire aussi :  Une adolescente de 17 ans tuée par sa meilleure amie par jalousie. Ils aimaient tous les deux la même fille.

Les candidats de la coalition « Ensemble ! » au pouvoir, dont la majorité appartient au mouvement présidentiel « Renaissance », ont obtenu 25,8% des voix.

La troisième place est occupée par les représentants de l' »Association nationale » de Marine Le Pen, qui ont obtenu 19,1%. Viennent ensuite les candidats de la coalition des « Républicains » et de l' »Union des démocrates et indépendants » (LR-UDI), qui ont obtenu un total de 11,1% des voix.

Toutefois, en raison des spécificités du système électoral majoritaire en France, la coalition au pouvoir conservera la majorité des sièges au Parlement. Selon les prévisions d’Elabe, le second tour, prévu le 19 juin, permettra aux députés de la coalition « Ensemble ! de gagner 270 à 310 sièges, ce qui, même avec le résultat le plus favorable, sera toujours inférieur aux 346 sièges actuels.

Lire aussi :  Quelles garanties l'Ukraine exige-t-elle des pays voisins et du Conseil de sécurité des Nations unies pour renoncer à son adhésion à l'OTAN ?

Les écologistes, les socialistes, les communistes et les associés de Mélenchon, qui composent la coalition NUPES, peuvent au contraire renforcer significativement leurs positions et obtenir 170 à 220 sièges. La troisième force à l’Assemblée nationale, selon les sociologues, sera l’alliance LR-UDI (de 33 à 55 sièges), la quatrième pourrait être les représentants du parti Le Pen (de 15 à 30 sièges). Le parti Reconquista de l’homme politique de droite Eric Zemmour, selon les prévisions du BEF, peut compter sur un siège maximum dans le nouveau parlement.

Article précédentLe navigateur Chrome utilise un meilleur apprentissage automatique pour protéger les utilisateurs contre les attaques de phishing
Article suivantIBM licencie des centaines d’employés en Russie et met fin à ses activités
Digital Nomad depuis 5 ans, en charge de la rédaction du site média The Inquirer, nous sélectionnons pour vous les dernières actualités économiques et internationales de manière indépendante et transparente !