La défiscalisation n’a jamais été aussi simple

0 58

Il n’est pas toujours bien vu d’avoir de l’argent. Qu’ils s’agissent des riches, de la population de la classe dite « aisée », des héritiers, ou tout simplement, de ceux qui ont réussi dans la vie, ils sont souvent les premiers à être durement jugés en matière d’argent. Des dépenses superflues leur sont assimilées : des maisons secondaires à ne plus savoir qu’en faire, une panoplie de voitures de luxe prenant la poussière dans des garages de 100 mètres carrés, des fourrures pour madame qu’elle ne met jamais de peur des se faire attaquer par des membres de PETA, ect. Bref, vous l’aurez compris, on leur reproche souvent leur manière de vivre, d’investir, de très peu partager alors que beaucoup d’autres manquent. Les moins aisés, les plus démunis voudraient qu’ils payent plus d’impôts, participent davantage aux actions de charité et créent de l’emploi plutôt que de conserver leur argent sur des comptes à l’étranger. Et ils se défendent en disant qu’ « eux l’auraient fait ».

Les deux camps s’envoient, donc, des pics sans savoir qu’ils existent des solutions intermédiaires. Par exemple, pour répondre à un besoin tenace, l’Etat français propose des investissements ingénieux dans l‘immobilier.

Ainsi, en achetant des logements neufs dans des zones précises (la plupart dans des grandes villes), l’Etat français permet à ces investisseurs de déduire un pourcentage de leur prix d’achat. Ces logements devront être loués pour qu’ils aient droit à leurs remises. Certains parlent de niches fiscales, nous nous parlons de déductions légitimes d’impôts ou de défiscalisation pour la cause publique.

Cette option de placements d’argent dans l’immobilier français permet de satisfaire trois acteurs en demande :

Il y a premièrement, la population de la classe aisée ou qui dispose de forts moyens financiers pour pouvoir acheter des appartements. Celle-ci verra son investissement rentabilisé à hauteur des loyers qu’ils percevront tous les mois et de la déduction fiscale octroyée.

Deuxièmement, il y a les gens qui désirent vivre dans des logements neufs mais qui n’ont pas les moyens de se les payer. Grâce à des loyers modérés et le bon emplacement des logements choisis par le gouvernement français, leurs vœux seront exaucés.

Enfin, il y a l’Etat français qui par cette manœuvre peut répondre : à la fois au déficit de logements et proposer des investissements sûrs à une partie de la population.

Il va de soi que si tout cela est possible, c’est grâce à une loi en vigueur. La loi Scellier votée  à l’Assemblée Nationale en 2008.

Vous pouvez contacter nos experts en immobilier via le site, si vous êtes intéressé. Ils vous épauleront dans vos démarches administratives.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.