Accueil High Tech La cybersécurité, un des plus grands défis d’aujourd’hui

La cybersécurité, un des plus grands défis d’aujourd’hui

417
0

La transformation numérique domine l’agenda des entreprises, des gouvernements et des consommateurs du monde entier, avec des montants croissants investis ces dernières années dans les technologies de cloud computing, d’automatisation, de base de données et d’intelligence artificielle (IA) pour rationaliser les activités et améliorer l’expérience client.

Qu’il s’agisse d’urgences médicales, de changement climatique, de vieillissement de la population ou d’autres défis futurs, les technologies numériques joueront un rôle déterminant dans le progrès et aideront le monde à avancer.

Mais l’accélération de la numérisation entraîne également des défis dans le domaine de la cybersécurité. Les menaces de cette nature se multiplient et les risques augmentent, c’est pourquoi la lutte contre la cybercriminalité nécessite une coordination massive des forces à tous les niveaux. Nous devons utiliser tous les outils à notre disposition – mesures juridiques, techniques, organisationnelles, de renforcement des capacités et de coopération – pour nous connecter les uns aux autres et instaurer la confiance.

En outre, les experts prévoient que d’ici 2030, 90 % de la population mondiale (soit 7,5 milliards de personnes) sera en ligne, avec un nombre estimé de 24,1 à 125 milliards d’appareils IoT connectés. Il devient donc évident que la cybersécurité sera un élément essentiel de nos vies afin que les solutions numériques que nous utilisons soient sûres et fiables.

La cybersécurité en Roumanie

Le rapport Microsoft Digital Defense (publié en octobre 2021) montre que l’économie et les services liés à la cybercriminalité ont connu une croissance exponentielle l’année dernière. Il est clair que cela devient le principal risque auquel toute entreprise est confrontée, avec des attaques de plus en plus fréquentes et sophistiquées : les attaques par ransomware ont augmenté de 150 % en 2021 ; 579 attaques par mot de passe sont menées chaque seconde, et les attaques par des acteurs étatiques sont également en augmentation. Dans le même temps, les estimations montrent que d’ici 2025, le coût de la cybercriminalité devrait augmenter de 15 % (en glissement annuel) pour atteindre 10 500 milliards de dollars (contre 6 000 milliards aujourd’hui).

Une étude sur la cybersécurité dans les pays européens montre qu’en Roumanie, les attaques de rançongiciels et de logiciels malveillants ont représenté 47 % des menaces pour la sécurité l’année dernière, soit plus qu’en Pologne (28 %), en Hongrie (35 %), en République tchèque (39,5 %) ou en Grèce (39 %). Dans le même temps, le deuxième défi le plus important concerne les processus et les systèmes de sécurité non adaptés aux nouvelles exigences. En termes de stratégie de sécurité informatique, seuls 39,5 % des répondants ont déclaré disposer d’une telle stratégie globale, comprenant les responsabilités, la tolérance au risque, les instructions.

Interrogées sur leurs priorités en matière de sécurité pour les 6 à 8 prochains mois, 46,5 % des entreprises roumaines souhaitent se protéger contre les attaques de logiciels malveillants, et 42,5 % d’entre elles souhaitent assurer la protection de l’environnement de travail à distance.

Dans le même temps, la formation supplémentaire des employés (57 %) et le renforcement des technologies informatiques (28,5 %) sont les principales mesures envisagées par les entreprises roumaines pour faire face aux cybermenaces en cours.

Microsoft et Bitdefender – collaboration pour identifier et neutraliser les cybermenaces

Microsoft analyse chaque jour 24 trillions de signaux de sécurité, ce qui lui permet d’avoir une vision claire de ce qui se passe en matière de cybersécurité. La société travaille avec ses partenaires pour anticiper les actions futures des cybercriminels, et l’une de ses collaborations les plus étroites est avec Bitdefender. Les deux entreprises – leaders du marché de la cybersécurité, tant en Roumanie qu’en Europe centrale et orientale – ont construit un partenariat étroit au fil des ans, et les algorithmes et solutions d’apprentissage automatique développés en synergie facilitent l’identification correcte des nouvelles cybermenaces et aident à bloquer les attaques complexes.

Selon les chercheurs de Bitdefender, les menaces de ransomware – qui verrouillent les données des victimes et demandent des récompenses pour les débloquer – resteront le type de cybercriminalité le plus lucratif cette année. En outre, ils prévoient une augmentation des attaques qui viseront le vol de données à des fins de chantage.

Comme toute entreprise mature, les développeurs de ransomwares devront constamment se tenir au courant de leurs concurrents et des fournisseurs de solutions de cybersécurité, et les spécialistes de la cybersécurité devront étudier en profondeur des millions de cybermenaces au quotidien, ajoutent les experts de Bitdefender.

Ce que les organisations doivent faire pour résister aux cyberattaques

Dans ce contexte d’un paysage de cybermenaces de plus en plus complexe et dynamique, les experts Bitdefender ont présenté quelques étapes essentielles que les organisations devraient suivre pour élaborer une stratégie de cybersécurité solide :

  • Pour prévenir l’infection par un ransomware, il est conseillé aux entreprises de conserver des copies des données importantes et de prendre des mesures pour limiter le risque d’accéder à des liens ou à des fichiers dans des courriels non sollicités ;

  • les entreprises doivent s’assurer que les données critiques/sensibles sont également stockées dans une infrastructure sans connexion internet qui est constamment surveillée ;

  • les équipes chargées de la cybersécurité doivent effectuer régulièrement des tests de résistance (de l’infrastructure de sécurité de l’organisation) afin de détecter rapidement les vulnérabilités ;

  • Les organisations doivent utiliser une solution de sécurité performante, mais il est important qu’elles comprennent que la composante éducative est également extrêmement importante. En effet, les solutions de cybersécurité et les mises à jour constantes des logiciels limitent extrêmement la surface d’attaque, mais elles ne remplacent pas la formation de sensibilisation à la cybersécurité à laquelle les employés devraient être inscrits ;

  • Outre les programmes de formation, les organisations devraient également effectuer des exercices qui leur permettent d’évaluer la vulnérabilité de leurs employés aux menaces de phishing.

La transparence et le partage d’informations seront des coordonnées essentielles à l’avenir. La lutte contre les cybercriminels est une lutte asymétrique, qui implique des coûts élevés – non seulement financiers mais aussi humains. La sécurité numérique, soutenue par tout un écosystème de partenaires (déployant des efforts conjoints dans ce sens), est donc essentielle pour créer un sentiment de liberté en ligne, protéger les actifs et renforcer la confiance dans les technologies auxquelles nous nous sommes habitués.

Grâce à plus d’une décennie d’algorithmes d’apprentissage automatique raffinés et à la moitié de ses employés impliqués dans la recherche et le développement, les solutions de sécurité de Bitdefender sont capables de maintenir un niveau élevé de détection des cybermenaces atteignant l’Internet et de répondre efficacement aux attaques massives. La société combine l’expertise de certains des meilleurs analystes au monde et des algorithmes automatisés (issus d’un processus d’innovation continu), convaincue que cette approche produit les meilleurs résultats.

Parallèlement, Microsoft entend investir 20 milliards de dollars (au niveau mondial) au cours des prochaines années pour développer des solutions de cybersécurité avancées et, avec Bitdefender (et d’autres partenaires de l’écosystème), continuera à soutenir la communauté mondiale dans la lutte contre la cybercriminalité en fournissant tous les outils et technologies nécessaires aux gouvernements, aux entreprises et aux consommateurs.

Article soutenu par Microsoft

Article précédentJim Carrey critique Hollywood pour l’ovation de Will Smith : J’étais dégoûté. Je l’aurais poursuivi pour 200 millions de dollars.
Article suivantDans les coulisses des efforts de médiation de paix de Roman Abramovich en Ukraine. Poutine, exaspéré par les conditions de Zelensky