Accueil Economie La CE va demander des consultations à l’OMC avec la Russie sur...

La CE va demander des consultations à l’OMC avec la Russie sur les restrictions à l’exportation de bois

94
0

Les restrictions à l’exportation consistent en une augmentation significative des droits d’exportation pour certains types de produits et en une réduction radicale du nombre de points de douane par lesquels ces exportations peuvent être effectuées.

Vendredi, la Commission européenne (CE) demandera officiellement à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) d’organiser des consultations avec la Russie au sujet des restrictions imposées par la Fédération de Russie le 2 janvier sur l’exportation d’un certain nombre de produits du bois. C’est ce qu’a annoncé jeudi soir le service de presse de la Commission européenne.

« Vendredi, l’UE demandera à l’OMC d’ouvrir des consultations avec la Russie sur les restrictions à l’exportation de produits du bois imposées par la Russie. Les restrictions à l’exportation consistent en une augmentation significative des droits d’exportation pour certains types de produits et en une réduction drastique du nombre de points de douane par lesquels ces exportations peuvent être effectuées », a déclaré la CE dans un communiqué.

La Commission européenne estime que les restrictions imposées par la Russie « portent gravement atteinte à l’industrie de transformation du bois de l’UE, qui dépend des exportations de bois non transformé en provenance de Russie, et créent également une grave incertitude sur le marché mondial du bois ». La Commission européenne indique que, conformément aux règles de l’OMC, « la Russie s’est engagée à appliquer des droits maximums de 13 % et 15 % sur différents types de bois, alors que les nouveaux droits atteignent 80 % ».

Lire aussi :  Le Kremlin souhaite étendre le paiement en roubles à d'autres biens que le gaz naturel.

Selon la décision du gouvernement russe, des droits de douane accrus sont en vigueur du 2 janvier au 31 décembre 2022 sur l’exportation de certains types de bois dont la teneur en humidité est supérieure à 22 % et dont l’épaisseur et la largeur sont supérieures à 10 cm. Pour le bois de conifères, un taux de 200 € par mètre cube est fixé ; pour le bois de feuillus précieux – de 250 € à 370 € par mètre cube, selon le ministère de l’industrie et du commerce.

Auparavant, la redevance pour ces bois de résineux et de chêne était de 10 %, mais pas moins de 13 et 15 € par mètre cube, respectivement, pour le hêtre et le frêne – également 10 %, mais pas moins de 50 € par mètre cube.

Lire aussi :  Experts : l'Allemagne pourrait être confrontée à une grave récession en cas d'arrêt des livraisons de gaz ou de pétrole en provenance de Russie.

Cette augmentation des droits a été faite « afin d’augmenter le volume des exportations de produits à haute valeur ajoutée », a souligné le ministère russe compétent dans une réponse. Les droits s’appliqueront uniquement aux exportations provenant de l’extérieur des frontières de l’Union économique eurasienne (une zone économique qui comprend la Russie, l’Arménie, le Belarus, le Kazakhstan, le Kirghizstan et la Serbie).

Depuis le 1er janvier, l’exportation de bois résineux non transformés et de bois feuillus précieux (chêne, hêtre, frêne) ne s’effectue que par deux points de contrôle ferroviaires (Luttya – à la frontière avec la Finlande, Hasan – à la frontière avec la RPDC).

« Cela permettra d’économiser jusqu’à 6 millions de mètres cubes en Russie de bois résineux, qui seront transformés par des entreprises nationales, ce qui contribuera à augmenter le nombre de produits nationaux sur le marché intérieur. »

Article précédentLa fresque murale de Banksy arrachée du mur d’un magasin du Suffolk aurait été vendue à un particulier.
Article suivantBoris Johnson : envahir l’Ukraine signifierait pour la Russie « une nouvelle Tchétchénie ».
Nouvelle journaliste chez The Inquirer, adepte des jeux vidéos, et de la pâtisserie dans la vie de tous les jours, je vous partage ici mes actualités que je juge importantes de relayer !