Accueil Divertissements Sport Je pense que cela détend Rafael Nadal », déclare l’ancien as de l’ATP.

Je pense que cela détend Rafael Nadal », déclare l’ancien as de l’ATP.

31
0

Ce sera Rafael Nadal contre Andy Murray. Le défi qui a permis de remporter le titre lors du très riche tournoi de mini-exhibition d’Abu Dhabi sera une demi-finale douze ans plus tard. Ce sera également une « première » pour le champion espagnol après quatre mois sans match dans les jambes.

Tout juste sorti d’une bonne saison dans l’ensemble, le triple champion du Grand Chelem britannique teste – avec des résultats plutôt modestes – la condition physique d’un échappement Dan Evans sans apporter de modifications particulières au scénario convoité par les organisateurs.

Rien à faire pour Dominic Thiem, qui fait une nouvelle fois reporter le retour. « Je ne souffre pas, mais je suis en retard sur le planning. Je ne vais sur le terrain que si je suis capable de me donner à 100% » a-t-il expliqué aux micros de Sky Sports.

Sir Andy, qui avait entre autres terminé la saison à Stockholm par les quarts de finale et qui semblait capable de rivaliser à nouveau avec les plus forts, scelle simultanément le succès avec un 6-3 6-2 plutôt clair contre son compatriote et s’insère dans le réseau de Nadal après cinq ans.

Lire aussi :  Lionel Messi soutient son rival de Ligue 1 : "Il sera toujours le meilleur du monde".

Depuis la finale de Madrid datée de 2016 (remportée par le Britannique lui-même), les deux ne se sont plus vraiment croisés dans le circuit majeur. Tout est incroyablement facile de l’autre côté du tableau pour Denis Shapovalov, qui s’est étonnamment débarrassé de Taylor Fritz par un très net 6-3 6-0 en ouverture de la journée.

Corretja s’ouvre sur Nadal

Alex Corretja estime que la soumission de Rafael Nadal aux chances de Novak Djokovic de réaliser le plus grand nombre de Grands Chelems est « un exercice d’humilité et d’acceptation ». « Il sait que Roger a été à un moment donné le meilleur de l’histoire.

Mais il n’est pas idiot, il voit que Novak revient de l’arrière, qu’il est plus jeune et qu’il a plus de chances de gagner sur d’autres surfaces, et cela fait de lui le plus dangereux, celui qui a le plus de chances de devenir le meilleur de l’histoire.

Lire aussi :  Roger Federer se souvient : "Mes résultats dans les Majeurs sont décevants".

Il me semble que de la part de Rafa, c’est un exercice d’humilité et d’acceptation qu’il y aura un autre joueur qui améliorera ses chiffres, et en même temps il doit accepter qu’il ne doit pas être en compétition avec Novak ou Roger, mais avec lui-même », a affirmé l’analyste.

« C’est ce qui a fait d’eux les meilleurs de l’histoire : [they] voulaient être la meilleure version d’eux-mêmes, les trois plus grands joueurs de tous les temps s’affrontant les uns les autres. Rafa a déjà 35 ans, il sait déjà que sa carrière touche à sa fin.

Vous ne pouvez pas perdre votre temps ou votre énergie avec les autres. Le fait qu’il dise ouvertement que Novak va être le meilleur, je pense que ça le détend. Il a déjà atteint le sommet.

Article précédentJ’ai eu l’occasion de discuter avec Roger Federer », déclare un footballeur de haut niveau.
Article suivantAngelique Kerber : « Mon grand rêve était de gagner Wimbledon ».
Nouvelle journaliste chez The Inquirer, adepte des jeux vidéos, et de la pâtisserie dans la vie de tous les jours, je vous partage ici mes actualités que je juge importantes de relayer !