Accueil Dernières minutes ! Internationales Israël a effectué une nouvelle frappe aérienne contre le port de Lattaquié...

Israël a effectué une nouvelle frappe aérienne contre le port de Lattaquié : avertissement à l’Iran VIDEO

43
0

Armée israélienne
a mené mardi des frappes aériennes contre le port de Lattaquié en Syrie, visant le terminal à conteneurs, rapporte l’AFP. En parallèle,
Le ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid, a prévenu que son pays était prêt à…
d’agir contre l’Iran de son propre chef.

« L’ennemi israélien a mené un assaut aérien avec plusieurs missiles en direction de la Méditerranée, visant le terminal à conteneurs du port de Lattaquié », rapporte l’agence de presse SANA, citant une source militaire syrienne.

Selon la source citée par SANA, un média affilié au régime de Bachar el-Assad, l’attaque a eu lieu à 03h21 heure locale et a causé « d’importants dégâts matériels ».

C’est la deuxième attaque de ce type menée ce mois-ci par l’armée israélienne contre le port de Lattaquié.

Le 7 décembre, l’armée israélienne a lancé plusieurs roquettes contre une cargaison d’armes en provenance d’Iran. Il s’agit de la première attaque israélienne contre le port de Lattaquié depuis le début de la guerre en Syrie, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

Israël a mené des centaines de frappes aériennes sur le territoire syrien depuis le début de la guerre dans le pays en 2011, visant généralement des cibles gouvernementales stratégiques ainsi que les forces soutenues par l’Iran et les combattants du mouvement chiite libanais Hezbollah.

Lire aussi :  Le Prince Charles rend hommage aux défenseurs de la liberté et des droits de l'homme en cette nouvelle année

Israël commente rarement les attaques contre son voisin du nord, mais a déclaré à plusieurs reprises qu’il ne permettrait pas à l’Iran, son principal ennemi, d’étendre son influence en Syrie.

L’Iran est considéré comme le principal allié régional du dirigeant syrien Bachar al-Assad, auquel il offre une aide politique, économique et militaire, rapporte l’AFP.

Israël fait pression pour que les négociations de Vienne soient suspendues

D’autre part, le chef de la diplomatie israélienne, Yair Lapid, a déclaré lundi que son pays était prêt à prendre des mesures contre l’Iran par lui-même s’il le fallait.

« Bien sûr, nous préférons agir en coopération (avec la) communauté internationale, mais si nécessaire, nous agirons par nous-mêmes. Nous nous défendrons », a déclaré le ministre israélien devant la commission des affaires étrangères et de la défense de la Knesset, le corps législatif de l’État juif.

Yair Lapid a fait cette déclaration lors du lancement du huitième cycle de contacts à Vienne sur le programme nucléaire du régime de Téhéran, rapporte l’agence de presse EFE, rapportée par Agerpres.

Israël s’est opposé à la reprise des discussions visant à réactiver le Plan d’action global conjoint (JCPOA), signé à l’été 2015 par l’Iran avec le groupe 5+1 (États-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) et dénoncé entre-temps par les États-Unis sous l’administration de Donald Trump. Avec le retrait de l’accord en 2018, Donald Trump a imposé de nouvelles sanctions contre Téhéran.

L’actuel président américain Joe Biden souhaite un nouvel accord, malgré l’opposition d’Israël. Les États-Unis participent indirectement aux négociations de Vienne.

Les responsables israéliens pensent que les Iraniens négocient uniquement pour obtenir la levée des sanctions, et non pour renoncer à leur programme d’armement nucléaire.

« Nous avons présenté à nos alliés des informations secrètes concrètes qui démontrent que l’Iran trompe systématiquement le monde. La seule chose qui intéresse l’Iran, c’est la levée des sanctions et l’investissement de milliards de dollars dans son programme nucléaire, pour que ces fonds soient acheminés vers le Hezbollah, la Syrie, l’Irak et le réseau terroriste qu’il a étendu dans le monde entier », a déclaré M. Lapid, cité par EFE.

La levée des sanctions imposées par les États-Unis est la « priorité » de l’Iran, a souligné lundi le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian.

Article précédentDes microparticules riches en ADN appartenant à des humains préhistoriques ont été découvertes dans le sol de la grotte de Denisova, dans l’Altaï.
Article suivantLes débuts de la Roumanie en Liga ! Qui est le jeune homme qui a respiré l’air fort du championnat le plus puissant du monde
Digital Nomad depuis 5 ans, en charge de la rédaction du site média The Inquirer, nous sélectionnons pour vous les dernières actualités économiques et internationales de manière indépendante et transparente !