Accueil Divertissements Arts INTERVIEW Kenny G, laur√©at d’un Grammy Award : ¬ę¬†L’opinion de Miles Davis...

INTERVIEW Kenny G, laur√©at d’un Grammy Award : ¬ę¬†L’opinion de Miles Davis sur ma musique compte plus que celle des critiques¬†¬Ľ.

46
0

Le saxophoniste Kenny G, l’un des artistes ayant vendu le plus de disques de tous les temps, affirme que les critiques sont g√©n√©ralement subjectives, surtout lorsque vous avez atteint le sommet des palmar√®s – une th√©orie fond√©e sur le fait que son art a √©t√© lou√© par des grands noms du jazz comme Miles Davis et George Benson.

Le 4 d√©cembre, le documentaire ¬ę¬†Listening to Kenny G¬†¬Ľ, qui fait partie de la s√©rie ¬ę¬†Music Box¬†¬Ľ, sera diffus√© pour la premi√®re fois sur HBO GO. Sans doute l’un des instrumentistes les plus aim√©s du monde, Kenny G a accept√© le d√©fi de la r√©alisatrice Penny Lane et r√©v√®le les secrets de sa carri√®re et le nouveau style de jazz qui a √©merg√© avec sa musique.

Dans une interview exclusive de ¬ę¬†Weekend Truth¬†¬Ľ via HBO, Kenny G parle, avec passion et modestie, de certaines de ses collaborations avec des artistes de premier plan, mais aussi du fait qu’il est un homme concentr√© sur les r√©sultats, quoi qu’il lui en co√Ľte : ¬ę¬†Je peux pratiquer, et pratiquer, et pratiquer, et ma discipline peut me rendre meilleur et am√©liorer mes comp√©tences.¬†¬Ľ Il raconte √©galement des histoires amusantes autour de sa musique – par exemple, le fait qu’en Chine, les gens s’assoient dans des bacs √† lait pour √©couter ses chansons.

HBO : Pourquoi avez-vous voulu faire ce documentaire ?

Kenny G : √Ä mon √Ęge, et compte tenu de l’√©tat du monde, lorsque vous avez l’occasion d’obtenir ce genre d’exposition, il est important de ne pas la manquer, surtout si vous tenez √† la direction que prend votre carri√®re. J’ai pens√© que ce serait l’occasion d’√©tendre mon exposition au-del√† de l’enregistrement d’albums et des concerts. Donc c’est une chose diff√©rente pour moi. Et j’ai pens√© que ce serait une bonne chose pour maintenir ma carri√®re pendant les 20 ou 30 prochaines ann√©es. Ce n’√©tait donc pas n√©cessairement un processus de r√©flexion difficile. Le oui a √©t√© assez facile, surtout apr√®s avoir rencontr√© la r√©alisatrice Penny Lane, qui m’a fait part de son id√©e sp√©cifique pour le film. J’ai voyag√© dans le monde entier au cours des 40 derni√®res ann√©es et j’ai remarqu√© la fa√ßon dont les gens ont appr√©ci√© ma musique. Je sais d’o√Ļ vient ma musique – elle vient du cŇďur -, je la cr√©e √† ma fa√ßon et je suis satisfait de mes progr√®s en tant que musicien et compositeur. J’ai donc aim√© cette id√©e et √ßa semblait √™tre une bonne histoire √† raconter.

¬ę¬†Notations, enracin√© dans une id√©e pr√©con√ßue¬†¬Ľ

Comment Penny Lane vous a-t-elle persuadé de réaliser ce matériel ?

Elle a dit quelque chose comme : ¬ę¬†Vous √™tes tr√®s populaire dans le monde entier, les gens aiment votre musique – et pourtant il y a un groupe de personnes qui sont tr√®s contrari√©es par votre succ√®s. Et je veux savoir pourquoi.¬†¬Ľ J’ai donc pens√© que c’√©tait une tr√®s bonne id√©e. Je pense que je savais d√©j√† pourquoi, car j’entends √† peu pr√®s la m√™me chose depuis le milieu des ann√©es 80, depuis que j’ai commenc√© ma carri√®re musicale. Je lui ai racont√© une histoire qui n’est pas dans le film.

Pouvez-vous partager cette histoire avec nous ?

J’avais donn√© un concert au Saratoga Jazz Festival au milieu des ann√©es 1980 et j’√©tais sur la m√™me affiche que Miles Davis, Dizzy Gillespie et une foule d’autres monstres sacr√©s du jazz. Personne n’avait entendu ma musique auparavant, car je commen√ßais tout juste √† avoir un peu de succ√®s. J’ai donc jou√© au festival de jazz avec tout le monde et j’ai lu la critique du concert : ¬ę¬†Wow, ce type est si nouveau, si frais et si innovant, et quel grand musicien, c’est un virtuose.¬†¬Ľ J’ai trouv√© toutes ces louanges correctes, encourageantes. Un an plus tard, mon album de l’√©poque s’√©tait vendu √† environ cinq millions d’exemplaires – j’√©tais donc un succ√®s commercial. Ils m’ont demand√© de revenir et de jouer au Saratoga Jazz Festival, ce que j’ai fait. Je me souvenais de la set list de l’ann√©e pr√©c√©dente, je me suis dit : ¬†¬Ľ S’ils se sont si bien pass√©s, jouons les m√™mes chansons – mais nous les jouerons probablement mieux parce que nous avons eu une ann√©e d’exp√©rience. ¬†¬Ľ J’ai ensuite lu la critique : ¬ę¬†Wow, Kenny G est vraiment devenu commercial maintenant. Sa musique est l√©g√®re, sans substance¬†¬Ľ. Ce n’est pas comme si j’avais mieux jou√© la premi√®re ann√©e et tr√®s mal la deuxi√®me. Bien s√Ľr, c’√©tait mieux parce que nous √©tions de meilleurs musiciens. Et je me suis dit que √ßa n’avait rien √† voir avec moi ou avec ma fa√ßon de jouer du saxophone. C’est li√© √† l’id√©e que le succ√®s commercial signifie que je ne peux plus √™tre consid√©r√© comme cool ou solidaire. Pour moi, c’est l’essentiel, mais cela ne me d√©range pas du tout, car je vois bien que ces √©valuations sont tellement subjectives, qu’elles sont ancr√©es dans une id√©e pr√©con√ßue, et cela n’a pas vraiment de rapport avec moi ou avec ma fa√ßon de jouer du saxophone.

J’ai voyag√© dans le monde entier au cours des 40 derni√®res ann√©es et j’ai remarqu√© la fa√ßon dont les gens appr√©cient ma musique. Je sais d’o√Ļ vient ma musique – elle vient du cŇďur -, je la cr√©e √† ma fa√ßon et je suis satisfait de mes progr√®s en tant que musicien et compositeur.

Y a-t-il un moment dans l’histoire – ou m√™me pendant la r√©alisation de ce documentaire – o√Ļ toutes ces critiques vous ont vraiment atteint ?

Jamais. Pas m√™me une fois. J’ai eu une fois l’occasion de faire la premi√®re partie d’un concert de Miles Davis √† New York, il y a probablement 30 ans, au Lincoln Center. Et au milieu de mon set, Miles vient me voir et me dit, ¬ę¬†J’aime cette chanson que tu joues, tu es g√©nial.¬†¬Ľ Ok, Miles Davis me dit qu’il aime ce que je fais ? Pourquoi j’√©couterais un critique de jazz et ce qu’il a √† dire ? Pensez-vous que l’opinion de Miles Davis puisse d’une certaine mani√®re avoir plus d’influence sur la fa√ßon dont je me vois ? J’ai pass√© beaucoup de temps avec certains grands noms du jazz – George Benson m’a fait beaucoup de compliments sur mon jeu de saxophone. Je n’ai aucune raison d’√©couter un critique de jazz qui me donne des conseils. Cela ne signifierait rien pour moi par rapport aux autres validations. Et franchement, m√™me si les monstres sacr√©s du jazz n’avaient pas de bonnes choses √† dire sur ce que je fais, je continuerais probablement √† le faire maintenant.

Lire aussi :  Principesd'un r√©gime alimentaire sain, recommand√© par le nutritionniste »ėerban Damian

¬ę¬†Effort maximal est tout ce que j’ai de mieux¬†¬Ľ

Le titre provisoire du film de Penny √©tait ¬ę¬†Kenny G Has The Last Laugh¬†¬Ľ. Auriez-vous pr√©f√©r√© qu’elle garde ce titre ?

Absolument ! Je pensais que c’√©tait une grosse erreur qu’il ne s’en tienne pas √† ce titre. Mais je ne l’ai d√©couvert qu’apr√®s la sortie du film. J’ai dit : ¬ę¬†Allez, Penny, c’√©tait bien mieux avant.¬†¬Ľ Elle m’a dit : ¬ę¬†Kenny, c’est exactement pour √ßa que tu n’avais pas le contr√īle de la production !¬†¬Ľ.

√Ä un moment du film, vous dites √† Penny : ¬ę¬†Mon probl√®me est que j’aimerais √™tre la meilleure interview que vous ayez jamais eue. Si cela signifie que je dois rester assis ici pendant 12 heures sans manger ni boire, c’est mon probl√®me.¬†¬Ľ Pourquoi √™tes-vous si dur envers vous-m√™me et si g√©n√©reux envers les autres ?

Oui, tout cela peut sembler tr√®s bien, mais c’est en fait ce genre de choses qui pose probl√®me. Mon probl√®me est que je suis trop concentr√© sur les r√©sultats. Je veux que les r√©sultats soient excellents, quel que soit le co√Ľt. Le co√Ľt pourrait √™tre que je me blesse physiquement. Je survivrai si je ne mange ni ne bois rien pendant 12 heures – ce n’est pas bon du tout de faire √ßa pendant 12 jours, mais pendant 12 heures, √ßa va. Mais c’est un probl√®me pour certaines choses et c’est tr√®s bien pour d’autres activit√©s : je peux m’entra√ģner et m’entra√ģner et m’entra√ģner et ma discipline peut me rendre meilleur et am√©liorer mes comp√©tences. Mais cela signifie aussi parfois que je dois passer en dernier et attendre les r√©sultats. J’ai donc une nouvelle philosophie, d√©velopp√©e depuis un an et demi : peut-√™tre pas le meilleur r√©sultat, mais je veux donner le maximum. Un effort maximal signifie que je vais donner le meilleur de moi-m√™me. Et si cela signifie environ 12 heures, alors c’est ce que je dois donner √† ce moment-l√†. Mais avant cela, je travaillais environ 12 heures et si je n’aimais pas la fa√ßon dont les choses se passaient – disons que j’√©tais super √©puis√© et que je ne pouvais rien faire d’autre – je me poussais quand m√™me √† en faire plus. Maintenant, si je donne ces 12 heures de mon temps et que c’est le mieux que j’ai √† donner, ce qui sort, sort. Je m’en sors mieux avec ce d√©fi.

¬ę¬†J’ai fait un duo avec Bill Clinton et je pense que c’est un bon travail¬†¬Ľ

Votre nouvel album s’appelle ¬ę¬†New Standards¬†¬Ľ et comprend une collaboration avec le grand Stan Getz, une chanson intitul√©e ¬ę¬†Legacy¬†¬Ľ. Comment cette collaboration a-t-elle vu le jour et pourquoi √©tait-il si important pour vous d’inclure sa musique dans la v√ītre ?

Je suis un grand fan de Stan Getz. J’√©coute son album ¬ę¬†Getz For Lovers¬†¬Ľ depuis environ sept ou huit ans sans interruption, presque tous les jours. J’ai donc eu l’id√©e de faire quelque chose comme √ßa, un hommage posthume. Et apr√®s avoir regard√© cette vid√©o, je me suis dit : ¬ę¬†Wow, s’ils n’ont pas aim√© cette chanson de Louis Armstrong¬†¬Ľ ( ndlr – une collaboration de 1999 sur la chanson ¬ę¬†What A Wonderful World¬†¬Ľ), alors ils vont d√©tester ma chanson ! √áa va √™tre terrible pour ces jazzmen ! Mais √ßa m’a sembl√© √™tre une bonne id√©e. J’ai trouv√© des notes – juste des notes – de Stan Getz et je les ai arrang√©es pour qu’elles fassent partie d’une chanson que j’ai √©crite. Puis j’ai jou√© la partie en duo avec son merveilleux son. Et j’ai simplement pens√© que je voulais lui rendre hommage en l’exposant, lui et ses sons, au public que j’ai – et j’ai un tr√®s large public. Quelle meilleure fa√ßon de montrer le respect que vous √©prouvez pour quelqu’un que de lui donner de la visibilit√© ? Et peut-√™tre qu’en faisant cela, je peux apporter mon soutien √† ceux qui g√®rent l’h√©ritage de Stan Getz. J’ai parl√© √† son fils et √† sa veuve, √† sa famille, aux personnes qui g√®rent la succession, et ils l’adorent tous. Ils sont tr√®s enthousiastes √† l’id√©e. C’est donc un grand honneur pour moi de l’avoir fait. De plus, d’un point de vue technologique, je suis ravi que nous puissions faire quelque chose comme √ßa. Parce qu’il ne joue pas une chanson lui-m√™me. Je n’ai pas pris une de ses chansons pour en faire un duo. C’est une composition fra√ģche, avec moi qui cr√©e ses notes pour ex√©cuter mon morceau. Donc c’est fantastique pour moi.

L’une des personnes qui appara√ģt dans le film est Bill Clinton, qui est largement connu comme un de vos fans et aussi du saxophone. L’ancien pr√©sident des √Čtats-Unis est-il un bon joueur de saxophone ?

Lire aussi :  Les sŇďurs Britney et Jamie Lynn Spears, querelle publique √† propos d'une interview t√©l√©vis√©e et de leur relation pass√©e.

(Rires) C’est un bon saxophoniste. Et je pense qu’il serait content que je dise qu’il va bien. Il a √©tudi√© le saxophone √† l’universit√© et je pense qu’il √©tait un assez bon saxophoniste √† l’√©poque, mais ensuite la politique a pris le dessus. Il n’a pas le luxe de s’entra√ģner trois heures par jour comme moi. Donc il n’y a aucune chance qu’il soit aussi bon que moi ! Et s’il l’√©tait, je serais probablement √©nerv√© ! Parce que pourquoi serait-il meilleur m√™me s’il ne s’entra√ģne pas ? Nous avons fait un duo ensemble il y a plusieurs ann√©es et je pense qu’il a fait un excellent travail.

Passions et épreuves

Dans le film, vous dites : ¬ę¬†Je suis tr√®s soucieux des d√©tails. J’ai r√©ussi √† devenir bon dans tout ce que j’ai entrepris de faire.¬†¬Ľ Qu’est-ce que vous ne savez pas faire ?

Il y a beaucoup de choses pour lesquelles je ne suis pas douée, mais je ne les fais pas !

Qu’est-ce que vous aimez faire et dans quoi vous aimeriez √™tre meilleur ?

J’aime aller au bowling, mais je ne suis pas tr√®s bon. Et le probl√®me, c’est que lorsque je vais au bowling, la premi√®re chose que je dis aux gens avec qui j’y vais, c’est : ¬ę¬†Je vais commencer √† prendre des le√ßons de bowling¬†¬Ľ. Je vais d√©couvrir ce que je dois faire pour m’am√©liorer au bowling. Et je vais travailler sur ces techniques.¬†¬Ľ Puis je r√©alise que je n’ai pas le temps pour √ßa. J’√©tudie aussi actuellement le fran√ßais. Je d√©termine ce que je dois faire pour parler couramment le fran√ßais, puis j’y r√©fl√©chis : ¬ę¬†Je ne sais pas si j’ai le temps pour √ßa¬†¬Ľ. Je suis donc frustr√© de ne pas √™tre aussi bon en fran√ßais que je le voudrais. Mais c’est probablement la seule chose que j’essaie au moins de faire sans √™tre tr√®s dou√©e. Donc, vous l’avez. Au-del√† de √ßa, si je ne suis pas bon √† quelque chose, je ne le pratique pas !

Populaire en Chine

Il y a une autre grande citation de Ben Ratliff : ¬ę¬†La musique de Kenny G est-elle une arme de consentement ? Est-ce que √ßa fait que les gens acceptent de se conformer ?¬†¬Ľ Que pensez-vous de cette citation ?

J’ai vu le film dans une salle de cin√©ma √† New York, et quand il a dit √ßa, j’ai ri, j’ai trouv√© √ßa tellement dr√īle. Cette nuit-l√†, Ben √©tait aussi au cin√©ma. Je ne l’avais pas rencontr√© en personne jusque l√†. Lors de la s√©ance de questions-r√©ponses apr√®s le film, Penny a dit qu’elle voulait mentionner quelques personnes du film qui √©taient dans le public, et elle a mentionn√© Ben. Apr√®s √ßa, je suis all√© le voir pour lui dire bonjour. Et je lui ai demand√© : ¬ę¬†On peut se serrer la main ?¬†¬Ľ Et il a dit, ¬ę¬†Bien s√Ľr !¬†¬Ľ On a bien discut√© et je lui ai dit que je trouvais √ßa g√©nial. Honn√™tement, lorsqu’il a dit ce qu’il a dit dans le film, je me suis dit : ¬†¬Ľ C’est un journaliste tr√®s, tr√®s prolifique qui conna√ģt tr√®s bien la langue et comprend le rythme. ¬†¬Ľ J’ai trouv√© que le langage utilis√© et les mots employ√©s √©taient bien pens√©s. Tr√®s bien ! Et ils m’ont fait rire sur le moment aussi ! Bien s√Ľr, je ne regarde pas ma musique de cette fa√ßon. Mais j’ai ador√© qu’il n’ait pas peur de le dire – et c’√©tait si spirituel.

Quelle autre réaction du public à votre musique avez-vous trouvée hors du commun ?

J’ai r√©cemment particip√© √† l’√©mission Last Week Tonight de John Oliver, qui a √©voqu√© la popularit√© de ma musique en Chine et son effet apaisant. Ils ont montr√© des images de personnes assises dans une baignoire pleine de lait. C’√©tait vraiment dr√īle ! Je pensais que c’√©tait intelligent. Mais encore une fois, ces choses ne me font pas penser que je dois faire quelque chose de diff√©rent avec ma musique, du tout. Il y aura toujours des gens qui n’aiment pas ce genre d’atmosph√®re et de son. Mais il y en a des millions d’autres qui l’aiment beaucoup – qui aiment ma musique. Et c’est ce qui compte, apr√®s tout.

Laur√©at d’un Grammy Award
Nom : Kenneth Bruce Gorelick
Date et lieu de naissance : 5 juin 1956, Seattle, Washington, √Čtats-Unis d’Am√©rique
√Čtudes et carri√®re :

En 1973, alors qu’il est encore au lyc√©e, il fait partie de l’orchestre du c√©l√®bre Barry White.

Il est dipl√īm√© magna cum laude de l’Universit√© de Washington.

En 1981, il sort son premier album apr√®s avoir sign√© sur le label de Clive Davis, l’un des plus grands producteurs de musique am√©ricains.

Ses deux albums suivants, ¬ę¬†G Force¬†¬Ľ et ¬ę¬†Gravity¬†¬Ľ, sont devenus disques de platine, avec des ventes de plus d’un million d’exemplaires.

Dans les années 1980, il a collaboré avec des grands noms de la musique internationale tels que Frank Sinatra, Aretha Franklin, Andrea Boccelli, Céline Dion, Natalie Cole et Tony Braxton.

Il a collaboré à la bande originale de plusieurs films, tels que The Bodyguard, Dying Young et Miracle on 34th Street.

Son premier album de vacances, ¬ę¬†Miracles¬†¬Ľ, sorti en 1994, s’est vendu √† plus de 13 millions d’exemplaires.

En 1997, il est entré dans le livre Guinness des records pour la plus longue note jamais jouée sur un saxophone.

Il a √©t√© nomm√© et a remport√© plusieurs prix prestigieux, notamment le Grammy Award 1994 pour ¬ę¬†Forever in Love¬†¬Ľ.

Article pr√©c√©dentMessage √©mouvant du Prince Charles et de son √©pouse, Camilla. Le duc et la duchesse de Cornouailles se souviennent d’un fait essentiel de No√ęl
Article suivantFilip Krajinovic : Nous avons √©chou√© et c’√©tait tr√®s difficile pour moi et Novak Djokovic.
Nouvelle journaliste chez The Inquirer, adepte des jeux vid√©os, et de la p√Ętisserie dans la vie de tous les jours, je vous partage ici mes actualit√©s que je juge importantes de relayer !