Accueil Internationales Explosions à Tiraspol. Les séparatistes pro-russes de Transnistrie affirment que leur département...

Explosions à Tiraspol. Les séparatistes pro-russes de Transnistrie affirment que leur département de sécurité a été visé par des lance-grenades. Réactions de Chisinau et de Kiev

699
0

Le siège du soi-disant « ministère de la sécurité » de Transnistrie, une entité séparatiste pro-russe dans l’est de la Moldavie, aurait été attaqué au lance-grenades. L’information est d’abord apparue sur Telegram, avec des images de la scène, et a été confirmée par l’institution concernée.

MISE À JOUR 23.00 Le ministère ukrainien de la défense a qualifié les explosions survenues dans la région de Transnistrie en Moldavie de « provocation planifiée » par les services de renseignement russes, rapporte CNN, selon news.ro.

MISE À JOUR 20.45

***

Des témoins sur place affirment que plusieurs explosions ont été entendues dans le soi-disant service de sécurité de Tiraspol. Un obus a été trouvé près du bâtiment. La zone est bouclée et les ambulances sont sur place. Les fenêtres et les portes du bâtiment sont cassées, rapporte open.md.

Lire aussi :  La Russie quitte la Station spatiale internationale en raison des sanctions occidentales

À la suite des menaces de M. Minekaev, le ministère des affaires étrangères et de l’intégration européenne à Chisinau a convoqué vendredi l’ambassadeur de en Moldavie, Oleg Vasnetsov, pour lui faire part de sa « profonde préoccupation » concernant les déclarations d’un représentant du ministère de la défense à Moscou.

« Le MAEI qualifie ces déclarations d’infondées et de contraires à la position de la Fédération de Russie, qui soutient la souveraineté et l’intégrité territoriale de la République de Moldavie à l’intérieur des frontières internationalement reconnues », indique un communiqué.

Dans le même temps, la République de Moldavie a attiré l’attention sur le fait que, selon sa Constitution, elle est un État neutre et a demandé que ce principe soit respecté par tous les acteurs internationaux, y compris la Russie.

Il s’agissait de la deuxième convocation de l’ambassadeur russe au MAEE en l’espace d’une semaine. La veille, Oleg Vasnetsov avait été convoqué au siège de la diplomatie moldave pour attirer son attention sur la « rhétorique non constructive et inacceptable » de la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zaharova, à l’égard du président Maia Sandu et pour lui dire que les « événements historiques » ne devaient pas être « instrumentalisés à des fins de propagande ». Mercredi dernier, Mme Zaharova s’est dite contrariée par la décision des autorités de l’autre côté du Prut d’interdire par la loi l’affichage des lettres « Z » et « V », présentées comme des symboles de l’invasion de l’ par Poutine, ainsi que du ruban de la Saint-Georges, et a menacé que « la Russie réagisse, et ces réactions seront douloureuses ».

Lire aussi :  Le Kremlin, sous l'emprise des hallucinations d'un anciengénéral du KGB et des prêtres qui n'ont rien en commun avec l'orthodoxie mais avec lepan-slavisme
Article précédentLes filles de Demi Moore pensent que l’actrice va se faire larguer par son nouveau petit ami. Quelle est la raison
Article suivantLe procès de l’année à Hollywood. L’acteur Johnny Depp s’est présenté au tribunal en tant que victime de violences domestiques.
Digital Nomad depuis 5 ans, en charge de la rédaction du site média The Inquirer, nous sélectionnons pour vous les dernières actualités économiques et internationales de manière indépendante et transparente !