Accueil Divertissements Exclusif HT : Tim Roth sur les gens qui méprisent le genre...

Exclusif HT : Tim Roth sur les gens qui méprisent le genre super-héros : je ne suis pas snob.

86
0

À une époque où les films de super-héros se retrouvent aux Oscars et entrent dans l’histoire en battant les records du box-office mondial, il y a encore des gens qui méprisent le genre, disant que ce n’est pas du vrai cinéma. Mais l’ vétéran d’Hollywood, Tim Roth, n’est pas d’accord.

L’acteur, qui a tâté de l’univers des super-héros bien avant qu’il ne devienne un phénomène mondial en 2008, estime que chaque histoire qui se déroule dans l’espace cinématographique a une valeur de divertissement.

« Tout le monde est le bienvenu pour ce qu’il aime. Le fait est qu’il y a suffisamment de choses pour tout le monde », déclare Roth, qui a repris le rôle d’un super-vilain, Emil Blonsky, dans le film de l’année 2008. She-Hulk : Avocat à la Cour après 14 ans.

Il est apparu pour la première fois en tant que méchant dans le Marvel Cinematic Universe en 2008 avec L’Incroyable Hulk.

L’homme de 61 ans poursuit : « Pour moi, je veux dire très sérieusement, c’était quelque chose que je pensais que mes enfants aimeraient, et ça a marché pour eux. C’est pourquoi je l’ai fait. Maintenant, ils regardent ça et ils rient… Pour moi, c’est amusant ».

« Je ne pense pas que je ne suis pas un snob. Je vois la valeur de divertissement dans toutes sortes de choses. Ce ne sont peut-être pas des choses que j’aime particulièrement, parfois, mais je peux voir la valeur des choses. Ces projets sont un tel divertissement. Quand je voyage, si je suis dans un avion, je met Deadpool sur vous, et ça me fait sortir de cet endroit et m’emmène ailleurs pendant un moment. Ça me fait rire. Je vois la valeur du rire. C’est une monnaie très puissante ».

Le rire est la raison pour laquelle il a décidé d’entrer dans l’univers, et il est heureux d’avoir pu le faire une fois de plus avec la web-série, She-Hulk : Attorney at Lawqui est diffusé sur Disney+ Hotstar.

« A l’origine, je l’ai fait pour faire rire mes enfants et pour les embarrasser. Ce père est un monstre dans un film de monstres. Mais ils adorent les bandes dessinées. Donc, y revenir après tout ce temps était en fait amusant. Cela m’a fait penser à mes enfants et à cette époque », explique le père de trois enfants.

S’ouvrant sur la popularité croissante du genre super-héros, Roth partage : « Il y a eu des acteurs intéressants associés à l’univers, de Ian McKellen à Mark Ruffalo. Ça a vraiment démarré avec Ironman, quand ils ont fait confiance aux aspects comiques des personnages. Ils ont pris le talent d’acteur de Robert Downey Jr et l’ont exploité. Et jusqu’à la sortie de Deadpool. »

« Ils font confiance aux acteurs et ils écrivent en fonction des forces des acteurs. C’est brillant. Quand j’ai eu l’occasion de recommencer avec la série She Hulk, je ne me suis jamais posé la question de savoir si je devais le faire, mais comment le faire. Lorsque j’ai commencé à tourner, j’étais un peu perdue car je ne savais pas trop comment m’y prendre. Puis j’ai vu Tatiana Maslany et Mark travailler ensemble, ce qui était drôle et génial. C’est beaucoup de travail et beaucoup de plaisir », conclut-il.

Article précédentMaria Sharapova s’ouvre sur son nouveau rôle de mère d’un petit garçon.
Article suivantUne étude révèle de meilleurs résultats scolaires chez les élèves handicapés du secondaire en milieu inclusif.
Nouvelle journaliste chez The Inquirer, adepte des jeux vidéos, et de la pâtisserie dans la vie de tous les jours, je vous partage ici mes actualités que je juge importantes de relayer !