Accueil Dernières minutes ! Étude : Le développement du cerveau des pieuvres est lié à leur...

Étude : Le développement du cerveau des pieuvres est lié à leur adaptation à l’environnement, aux prédateurs et aux autres formes de vie

83
0

Le développement du cerveau des pieuvres est lié à leur adaptation à l’environnement, aux prédateurs et aux autres formes de vie, selon une étude menée par des chercheurs de l’université du Queensland en Australie. Les résultats de ces recherches jettent un nouvel éclairage sur l’intelligence unique des pieuvres, a rapporté lundi l’agence de presse Xinhua.

 

Le Dr Wen-Sung Chung, chercheur à l’Institut du cerveau de l’Université du Queensland et l’un des auteurs de l’article publié dans la revue Current Biology, a déclaré lundi à Xinhua que c’est la première fois que l’intelligence constatée chez différentes espèces de pieuvres a été comparée à la structure de leur cerveau, selon le rapport de la Commission européenne.

Auparavant, les informations sur le cerveau et le comportement des pieuvres étaient principalement basées sur des études portant sur une espèce présente en Europe.

La recherche a porté sur quatre espèces, à savoir une pieuvre d’eau profonde, une espèce solitaire et nocturne, et deux variétés vivant dans les récifs qui sont actives pendant la journée.

En utilisant des scans de technologie IRM avancée, les scientifiques ont pu démontrer comment le développement du cerveau est lié à l’adaptation des pieuvres à l’environnement, aux prédateurs et aux autres formes de vie.

Ainsi, selon la source citée, les espèces vivant dans des eaux moins profondes et dans des environnements plus complexes ont des structures cérébrales plus complexes avec plus de plis, tandis que les espèces vivant dans des eaux plus profondes dans des environnements moins dangereux ont des cerveaux moins complexes et plus lisses.

 »Chez les vertébrés, nous n’avons jamais vu ces plis dans le cerveau… Les plis augmentent la surface ainsi que le volume, ce qui indique une possible capacité de traitement, de mémoire ou d’apprentissage plus avancée », a déclaré le Dr Chung.

L’un de ces comportements complexes, que le professeur Chung et son équipe ont associé à une capacité cérébrale avancée, est la « chasse collaborative ».

La capacité de recevoir et de répondre à des signaux entre des individus de différentes espèces dans le cadre d’une chasse collaborative démontre que les espèces de pieuvres ont des capacités cognitives complexes », a-t-il déclaré.

Le chef de l’équipe de recherche, le professeur Justin Marshall de l’université du Queensland, a déclaré que cette première découverte jettera les bases d’une compréhension future de la complexité de ces animaux.

Lire aussi :  Réunion du Conseil OTAN-Russie le 12 janvier, convoquée par le secrétaire général de l'OTAN, M. Jens Stoltenberg.

Le professeur Chung espère que cette recherche sera suivie d’autres études sur les pieuvres.

 »La première recherche est comme un début, car nous avons découvert tellement d’inconnues », a-t-il dit.

Article précédentLe Liban reçoit l’aide de la Russie après le refus des Européens et des États-Unis de lui fournir des images satellites de la plus grande explosion sur Terre depuis des décennies.
Article suivantLe premier cas de suicide assisté en Italie a été approuvé. Qu’est-ce qui a motivé un homme à recourir à cet acte
Nouvelle journaliste chez The Inquirer, adepte des jeux vidéos, et de la pâtisserie dans la vie de tous les jours, je vous partage ici mes actualités que je juge importantes de relayer !