Accueil Dernières minutes ! Economie Erdogan se dit capable de ramener l’inflation à 4%.

Erdogan se dit capable de ramener l’inflation à 4%.

61
0

Le président turc Tayyip Erdogan a déclaré qu’il avait ramené l’inflation en Turquie à environ 4 % par le passé et qu’il serait en mesure de le faire à nouveau prochainement. Dans le même temps, la hausse annuelle des prix a dépassé 21 % en raison de ses mesures agressives d’assouplissement monétaire qui ont entraîné l’effondrement de la livre turque, rapporte Reuters.

M. Erdogan a déclaré que cette nouvelle politique, fondée sur de faibles taux d’intérêt, s’inscrit dans le cadre d’une « guerre d’indépendance économique » réussie, mais la plupart des économistes la qualifient d’irresponsable et prévoient que l’inflation dépassera 30 % l’année prochaine.

La livre turque a atteint un niveau record de plus de 17 unités pour un dollar vendredi, après avoir perdu environ 55 % de sa valeur cette année, dont 37 % au cours des 30 derniers jours.

Lors d’une réunion avec de jeunes Africains samedi, M. Erdogan a réitéré son point de vue selon lequel les taux d’intérêt provoquent une hausse des prix, ajoutant que l’inflation ralentira bientôt.

« Tôt ou tard, tout comme nous avons ramené l’inflation à 4 % lorsque nous sommes arrivés au pouvoir, nous la ramènerons à nouveau. Mais je ne laisserai pas mes citoyens, mon peuple, être écrasés par les taux d’intérêt », a déclaré M. Erdogan.

Lire aussi :  Trouver un bon outil de gestion de projet

L’inflation est tombée à environ 4 % en 2011, avant de commencer à s’accélérer progressivement à partir de 2017. L’inflation s’est accélérée de 3,5 points de pourcentage en novembre pour atteindre un rythme annuel de 21,3 %.

De nombreux Turcs ont déclaré que l’augmentation de 50 % du salaire minimum annoncée par Erdogan jeudi serait insuffisante. Cette augmentation devrait faire progresser l’inflation globale des prix à la consommation de 3,5 à 10 points de pourcentage.

Sous la pression d’Erdogan, la banque centrale a réduit ses taux d’intérêt de 5 points de pourcentage depuis septembre. M. Erdogan affirme que son modèle de politique monétaire stimulera les exportations, l’emploi, les investissements et la croissance.

Samedi, le plus grand groupe d’entreprises de Turquie, TUSIAD, a appelé le gouvernement à abandonner sa politique de taux bas et à revenir aux « règles de la science économique ».

Lire aussi :  Le maire de New York va recevoir son salaire en bitcoins

Les partis d’opposition ont accusé M. Erdogan d’être à l’origine de l’une des pires crises monétaires de Turquie et ont appelé à des élections immédiates, tandis que plusieurs sondages ont montré que le soutien populaire au président et à son parti au pouvoir était au plus bas depuis plusieurs années.

L’adjoint d’Erdogan au sein du parti AK, Numan Kurtulmus, a déclaré que le gouvernement s’efforçait de remédier aux difficultés économiques mais qu’il n’abandonnerait jamais la nouvelle politique. Les élections sont prévues pour la mi-2023.

Erdogan, qui est au pouvoir depuis 20 ans, a déclaré qu’il n’y aurait pas d’élections anticipées. Des milliers de personnes ont manifesté ce week-end à Istanbul et dans la ville de Diyarbakir, dans le sud-est du pays, pour protester contre la hausse du coût de la vie. Certaines lignes de ferry à destination et en provenance d’Istanbul ont été fermées dimanche en raison de coûts insoutenables résultant de la chute de la lire, selon leurs opérateurs.

Article précédentL’Institut Robert Koch d’Allemagne recommande de nouvelles restrictions en raison de la propagation de la variante Omicron.
Article suivantDes physiciens ont créé un supraconducteur protégé des interférences quantiques
Nouvelle journaliste chez The Inquirer, adepte des jeux vidéos, et de la pâtisserie dans la vie de tous les jours, je vous partage ici mes actualités que je juge importantes de relayer !