Accueil Internationales Élections en Hongrie. La guerre en Ukraine, l’épine dans le pied de...

Élections en Hongrie. La guerre en Ukraine, l’épine dans le pied de Viktor Orban

331
0

Les Hongrois sont appelés aux urnes ce dimanche pour voter aux élections législatives. Alors que le Premier ministre sortant ultra-conservateur Viktor Orban est confiant de remporter un quatrième mandat consécutif, il doit faire face à un nouveau facteur : la guerre en Ukraine, qui a bouleversé sa campagne électorale, rapporte France 24.

En , la en est devenue un sujet brûlant dans la campagne électorale pour les élections législatives du 3 avril.

Connu pour ses politiques anti-migratoires, Orban a également surpris en ouvrant les frontières aux réfugiés ukrainiens. Depuis le 24 février, la Hongrie a accueilli plus de 130 000 réfugiés en provenance du pays voisin, selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés.

Lire aussi :  Un Ukrainien vend des porte-clés fabriqués à partir de l'épave d'un avion russe pour aider son pays : "Beaucoup m'ont dit que c'était fou" VIDÉO

« Concrètement, Orban est fidèle à sa position ultranationaliste et affirme une position dans laquelle il privilégie avant tout les intérêts de son pays. En même temps, il présente le point de vue selon lequel il serait prêt à faire passer les intérêts étrangers avant les intérêts nationaux », remarque Pierre Gradvohl.

« Le scrutin est incertain. Dans cette société très polarisée, tout dépendra des indécis », estiment Daniel Hegedus et Pierre Gradvohl.

« Il est bien sûr bénéfique pour Orban de se présenter comme un garant de la paix. Cela lui permet de rallier une partie de la population à sa cause. Et la guerre en Ukraine détourne l’attention des conflits qu’il peut avoir avec l’Union européenne et des problèmes économiques intérieurs », commente M. Hegedus.

Lire aussi :  La personne la plus âgée du monde a eu 119 ans. Ce que le Japonais né en 1903 préfère

« Tout compte fait, ce vote avait déjà l’apparence d’un référendum pour ou contre Orban. Cela devient également un référendum pour la direction que le pays doit prendre, entre l’Union européenne ou la  », conclut-il.

« Guerre ou pas, le système, surtout avec son délitement administratif, est favorable à Orban », nuance Gradvohl.

« Quelle que soit l’issue du vote, la guerre en Ukraine a, à mon avis, commencé à ébranler le système Orban en sensibilisant la population. Voyons maintenant dans quelle mesure », dit l’historien français.

Article précédentLes secrets de beauté du top model Elle Macpherson, magnifique à 58 ans. L’élixir qu’elle s’offre chaque matin.
Article suivantVIDÉO Le Portugal et la Pologne vont à la Coupe du monde. Cristiano Ronaldo et Lewandoski seront au Qatar. Au lieu de cela, Zlatan Ibrahimovic reste à la maison.
Digital Nomad depuis 5 ans, en charge de la rédaction du site média The Inquirer, nous sélectionnons pour vous les dernières actualités économiques et internationales de manière indépendante et transparente !