Eduquer son chiot à la vie en société : conseils et astuces

0 170

 

Ça y est, vous avez craqué ! Vous avez adopté une adorable boule de poils et mourez d’impatience de la ramener chez vous. Même si vous fondez de bonheur, le plus difficile reste à faire : son éducation. Il va falloir vous armer de patience pour que votre mini compagnon à quatre pattes vous obéisse. Une démarche utile pour briller en société en tant que maître parfait, mais aussi pour faire progressivement connaissance avec votre animal domestique et apprendre à découvrir sa personnalité… Tous les chiots sont différents et ne possèdent pas les mêmes capacités d’apprentissage. Pour éduquer son chiot efficacement et de manière adaptée, suivez le guide !

 

La propreté, un basique de l’éducation

Comment éduquer son chiot à être propre ? Eduquer son chiot à la propreté est la priorité de tous les maîtres, ce n’est pas pour autant facile à mettre en place. Cet apprentissage nécessite du temps, ainsi que beaucoup de patience. 

Précautions utiles :

  • Lorsque vous rentrez, content de retrouver votre toutou, mais que vous trouvez dans la maison une flaque de pipi qui s’étend jusqu’au tapis du salon, surtout ne criez pas. Votre animal pourrait associer votre retour à une punition. 
  • De même, s’il s’abandonne en votre présence, ne le grondez pas : il pourrait avoir peur ensuite de faire ses besoins devant vous. 
  • Pour lui apprendre en douceur, vous devez le sortir, et ce environ toutes les deux heures. De même, lorsqu’il vient de manger, mettez-le dehors dans le quart d’heure qui suit son repas. Même chose quand il vient de boire, quand il se réveille, ou après avoir joué longtemps.
  • N’oubliez pas de le féliciter quand il fait ses besoins dehors ! N’hésitez pas à utiliser le renforcement positif, tactile et culinaire : cela favorisera l’établissement d’une relation de confiance entre vous et votre petit compagnon à quatre pattes.

 

Apprendre à son chien les règles de la maison

Votre petite boule de poils arrive dans un environnement nouveau et inconnu, vous allez redoubler d’efforts pour qu’il s’y sente à l’aide. Comment concilier son bien-être et sa bonne éducation ? Procédez en douceur, progressivement. 

Permettre au chiot de gérer l’absence de son maître 

Comme le chiot n’a pas l’habitude d’être seul, ne vous absentez pas trop longtemps au début – dans la mesure du possible… Il risque aussi de pleurer les premières nuits et de vous réclamer, mais ne cédez pas. Il lui faudra deux ou trois jours pour s’adapter à son nouvel environnement. Aménagez-lui un espace rien que pour lui, avec un panier et une couverture, des jouets, un coin où il sera tranquille sans être trop isolé.

Une fois votre chiot à l’aise dans sa nouvelle maison, il sera d’autant plus réceptif à l’éducation.

Faire obéir son chien au doigt et à l’œil 

Votre priorité : apprenez-lui à répondre à son nom. C’est indispensable pour le faire obéir. Une fois cette base acquise, commencez par utiliser des ordres simples pour lui faire comprendre que c’est vous son maître. « Non », « au pied », « assis », « couché », « pas bouger »… ces directives vous permettent de maîtriser votre chien en toutes circonstances. Chaque chose en son temps, procédez par étapes.

  • Privilégiez des séances courtes car ses facultés de concentration sont limitées en bas âge. 
  • Astuce précieuse : éduquez par le jeu ! A l’aide d’exercices ludiques, il rechignera moins à vous obéir. 
  • Autre précaution utile : trouvez un endroit où il n’y aura pas trop de distractions pour lui. 
  • La récompense est également un outil très efficace. Une friandise, une caresse et un mot doux et encourageant sont idéaux à cet effet.

Conseils pour éduquer son chiot à marcher en laisse 

Lui apprendre à marcher avec une laisse fait également partie des bases du dressage. Commencez par l’habituer à porter un collier, puis, sous votre surveillance, accrochez-y une laisse lorsqu’il est dans la maison.

Lors de ses premières promenades, il risque de tirer sur la laisse. Pour éviter qu’il se fasse mal, optez pour un harnais. Avec une friandise dans la main, vous pouvez l’attirer facilement. Mais ne le récompensez que s’il avance comme il faut !

Avant de le lâcher dans un lieu approprié, assurez-vous qu’il réponde à son nom et revienne vers vous lorsque vous l’appelez. Ne laissez pas libre dans un endroit public un chien désobéissant ! 

A noter : cette initiation au rappel doit être réalisée au préalable chez vous.

 Définir les règles de la maison 

Eduquer son chiot implique également de lui inculquer les règles de la maison. Cela vous évitera de nombreux désagréments, et favorisera une cohabitation dans une bonne entente mutuelle…

  • Si vous ne voulez pas retrouver votre maison dévastée, apprenez-lui les interdits grâce au « non » ferme. 
  • Afin qu’il ne joue pas avec vos objets précieux, offrez-lui des jouets adaptés, qu’il peut mordiller aussi souvent qu’il veut. Et jouez avec lui pour plus de plaisir !
  • Les aboiements excessifs sont aussi à proscrire. L’important pour qu’il assimile votre message, c’est d’employer toujours les mêmes mots, et le même ton.
  • Un autre point essentiel de l’éducation du chien est de lui apprendre à ne pas sauter sur les gens. Cela facilitera la socialisation de votre compagnon et vous pourrez garder de bonnes relations !
JacLou / Pixabay

Parfaire l’éducation de son Golden retriever 

Cette race de chiens, qui descend à l’origine du loup, est très sensible à la hiérarchie.

Pour bien éduquer son chiot Golden retriever, il faut s’imposer en tant que maître dominant. De bonne composition, le Golden retriever acceptera facilement sa position de dominé. C’est dans les relations avec la nourriture que vous pourrez aisément marquer votre statut de maître. Ainsi, faites manger votre chien toujours après vous. Et surtout, ne lui donnez jamais de nourriture provenant de la table, même s’il vient quémander. Ignorez-le ou éloignez-le s’il est trop pénible. Il finira par comprendre.

Le Golden retriever est en effet capable d’apprendre facilement. Une fois la propreté acquise, vous pourrez lui inculquer des actions simples comme « au panier », « couché », « rapporte » en jouant avec lui et en l’entraînant durant deux ou trois séances courtes par jour.

pixel2013 / Pixabay

Inculquer au Husky les règles de vie

Le Husky peut être plus difficile à éduquer de par son fort caractère, ses instincts primitifs et son indépendance. Comment bien éduquer son chiot Husky ?

C’est un chien très énergique et athlétique qui a particulièrement besoin d’être stimulé par la course, le jeu, les balades. Son instinct de découverte peut l’amener parfois à fuguer, sans tenir compte d’autre chose que de ses propres envies. On l’imagine parfaitement courir dans les grands espaces naturels et enneigés… C’est pourquoi le Husky, plus qu’un autre, doit être éduqué en premier lieu à la laisse.

Étant donné son énergie, c’est important de choisir le bon moment pour lui enseigner les rudiments que vous aurez définis au préalable. Ainsi, privilégiez la fin d’après-midi, une fois qu’il se sera bien dépensé en promenade et en jeux. Il pourra alors se concentrer plus facilement sur ce que vous lui direz. Deux séances d’une dizaine de minutes, répétées chaque jour, sont suffisantes. Et pour ne pas le lasser, axez votre pédagogie sur un mode ludique !

 Apprendre au labrador les bases de l’éducation 

Le labrador est l’un des chiens les plus appréciés, notamment en raison de sa gentillesse, sa loyauté et son intelligence. Avec des aptitudes au dressage, il peut devenir chien guide d’aveugle, ou assistant d’une personne souffrant d’un handicap. Sa patience et sa douceur en font un précieux compagnon.

Mais pour parvenir à lui faire adopter un comportement exemplaire, il faut éduquer son chiot labrador de manière à lui transmettre les bonnes habitudes dès son plus jeune âge.

L’une des principales difficultés que vous êtes susceptible de rencontrer avec lui est d’abord sa gourmandise et sa propension à prendre du poids. Pour éviter l’obésité, la qualité et l’équilibre de sa nourriture sont essentiels, tout comme le temps consacré à l’exercice. En effet, le labrador est un chien actif qui a besoin de beaucoup se dépenser, par la course et par le jeu. Une heure à deux heures d’exercice physique lui sont nécessaires chaque jour.

Autre difficulté potentielle : le labrador est un chien robuste qui tire facilement sur sa laisse et peut donc vous emporter. C’est un des points qu’il faut travailler avec lui au cours de son dressage.

Par ailleurs, bien qu’il soit doté d’un très bon caractère, le labrador peut être agressif s’il se sent en danger ou s’il sent que son maître l’est. C’est pourquoi il est important de le sociabiliser au maximum tout petit en lui faisant rencontrer des enfants, d’autres chiens, et d’autres personnes, notamment au cours de ses promenades.

 

Chaque animal étant différent, votre chiot mettra plus ou moins de temps à assimiler ce que vous tenterez de lui inculquer. L’important : éduquer son chiot pas à pas, mois après mois.

N’essayez pas d’aller trop vite en le bombardant d’informations. Assurez-vous qu’un ordre est bien intégré, qu’il y obéit, avant de lui apprendre autre chose. Évitez aussi de le gronder lors de vos séances car il risque de prendre peur ou de ne pas comprendre et de rechigner à faire ce que vous lui demandez. Positivez toujours et récompensez-le dès qu’il fait quelque chose de bien.

Patience !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.