Accueil Dernières minutes ! Discours télévisé du président Tokayev : « J’ai ordonné à l’armée d’ouvrir le...

Discours télévisé du président Tokayev : « J’ai ordonné à l’armée d’ouvrir le feu sans avertissement. Les terroristes doivent être liquidés » / MESSAGE COMPLET

50
0

Dans un message télévisé, le président kazakh Kasim-Jomart Tokaev a déclaré vendredi qu’il avait autorisé les forces de sécurité à ouvrir le feu  »sans avertissement » contre les  »terroristes ».

Le message complet du chef de l’État Kassym-Jomart Tokayev au peuple du Kazakhstan :

« Chers compatriotes,

Les opérations antiterroristes se poursuivent dans notre pays. La police, la garde nationale et l’armée mènent des activités étendues et bien coordonnées pour rétablir l’ordre conformément à la Constitution.

Hier, la situation s’est stabilisée dans les villes d’Almaty, d’Aktobe et dans la région d’Almaty. L’instauration de l’état d’urgence porte ses fruits. La légalité constitutionnelle est rétablie dans tout le pays.

Mais les terroristes continuent à détruire des biens publics et privés et à utiliser des armes contre les citoyens.

J’ai ordonné aux forces de sécurité et à l’armée d’ouvrir le feu sans avertissement.

A l’étranger, des appels sont lancés aux parties pour qu’elles négocient en vue d’un règlement pacifique. Quelle absurdité ! Comment négocier avec les criminels ?

Nous avons eu affaire à des bandits armés et entraînés, locaux et étrangers. Oui, en particulier les bandits et les terroristes. Ils doivent donc être liquidés. Et c’est ce que nous allons faire bientôt.

Les forces de l’ordre sont moralement et techniquement préparées pour mener à bien cette tâche.

Comme vous le savez, s’appuyant sur les principales dispositions des documents statutaires de l’Organisation du traité de sécurité collective, le Kazakhstan a lancé un appel aux chefs des États participants pour demander l’introduction d’un contingent de maintien de la paix afin d’aider à établir l’ordre constitutionnel.

Ce contingent militaire est venu dans notre pays pour une courte période avec une fonction de protection et de soutien.

Je tiens à exprimer mes sincères remerciements au Premier ministre arménien, qui préside l’OTSC, ainsi qu’aux présidents du Belarus, du Kirghizstan et du Tadjikistan.

Je tiens à exprimer ma gratitude particulière au président de la Russie, M. Vladimir Poutine. Il a répondu très rapidement et, ce qui est très important, de manière amicale à mon appel.

J’exprime également ma gratitude au président de la RPC, aux présidents de l’Ouzbékistan et de la Turquie, aux dirigeants de l’ONU et d’autres organisations internationales pour leurs messages de soutien.

Les événements tragiques survenus dans notre pays mettent en lumière les problèmes de la démocratie et des droits de l’homme sous un jour nouveau.

La démocratie n’est pas synonyme de permissivité, et encore moins d’incitation, y compris dans la blogosphère, à des actions illégales.

Dans mon discours à l’occasion du 30e anniversaire de l’indépendance, j’ai mentionné que l’ordre public est la principale garantie du bien-être de notre pays.

Et pas seulement pour le Kazakhstan, mais pour tous les États civilisés.

Il ne s’agit pas d’un abus des libertés civiles et des droits de l’homme. Au contraire, comme l’a montré la tragédie d’Almaty et d’autres villes kazakhes, l’anarchie, la permissivité et l’anarchie conduisent à des violations des droits de l’homme.

Lire aussi :  Le Real Madrid réalise le méga-transfert tant attendu ! Les journalistes espagnols annoncent l'arrivée de Paul Pogba au Bernabeu

À Almaty, les bandits terroristes ont détruit non seulement les bâtiments administratifs mais aussi les biens personnels des civils. Sans parler de la santé et de la vie de centaines de civils et de soldats.

Je présente mes sincères condoléances aux familles des victimes et à leurs proches.

Je vous rappelle que sur ma proposition, en mai 2020, une loi sur le rassemblement pacifique des citoyens a été adoptée.

Cette loi, en effet, est un grand pas en avant dans la promotion de la démocratie dans notre pays, car elle prévoit non pas un caractère permissif des rassemblements et des réunions, mais une notification. La loi couvre toutes les régions centrales de toutes les villes du pays.

Mais certains soi-disant « défenseurs des droits de l’homme » et « activistes » se placent au-dessus de la loi et pensent qu’ils ont le droit de se réunir où ils veulent et de jacasser ce qu’ils veulent.

En raison des actions irresponsables de ces militants indésirables, la police est détournée de sa tâche principale, qui est de surveiller le public. Les représentants de la loi sont souvent victimes de violences et d’insultes.

C’est également à cause de ces « activistes » que l’internet « tombe en panne », ce qui a pour conséquence de nuire aux intérêts de millions de citoyens et d’entreprises locales. En d’autres termes, d’énormes dommages sont causés à la stabilité économique, sociale et politique nationale.

Dans la violation de l’ordre public, un rôle d’intercession et, en fait, d’instigation est joué par les médias dits « libres » et les « activistes vénitiens », qui sont étrangers aux intérêts fondamentaux de notre peuple multinational.

Nous pouvons dire sans exagérer que tous ces démagogues irresponsables se sont rendus complices du déclenchement de la tragédie au Kazakhstan. Et nous réagirons sévèrement à tout acte de vandalisme contraire à la loi.

Il ne fait aucun doute que nous surmonterons rapidement cette période sombre de notre histoire. L’essentiel est d’éviter que de tels événements ne se reproduisent à l’avenir.

J’ai ordonné la création d’un groupe de travail spécial pour rechercher et appréhender les bandits et les terroristes.

Je promets à nos citoyens que toutes ces personnes seront tenues responsables devant la loi.

Je demande instamment à tous les citoyens du Kazakhstan d’être attentifs et vigilants et de signaler toute activité suspecte d’individus louches aux forces de l’ordre et d’utiliser les lignes d’assistance téléphonique.

Nous procéderons à une « analyse dure » des actions des organes des affaires intérieures et de l’armée et de leur coordination interdépartementale.

Il s’est également avéré qu’il n’y avait pas assez de forces spéciales, de moyens et d’équipements spéciaux. Nous allons donc nous attaquer d’urgence à ces problèmes.

Il est extrêmement important de comprendre pourquoi l’État a « dormi » et n’a pas vu les préparatifs cachés d’attaques terroristes par des cellules militantes. Almaty seule a été attaquée par 20 000 bandits.

Leurs actions ont montré l’existence d’un plan clair d’attaques contre des cibles militaires, administratives et sociales dans presque toutes les régions, une coordination bien dirigée des actions, une préparation et une disponibilité au combat et à la cruauté bestiale.

Lire aussi :  Dennis Man quitte Parme ! Le transfert du Roumain pourrait se faire dans les prochains jours

Outre les groupes militants, des spécialistes formés au sabotage idéologique, qui utilisent habilement la désinformation ou les « faussetés » et sont capables de manipuler l’humeur de la population, ont également agi.

Il semble qu’un seul commandement ait été chargé de leur formation et de leur direction. Le Comité de sécurité nationale et le bureau du procureur général ont commencé à s’occuper de ce problème.

Et maintenant la bonne nouvelle.

Dans le cadre de la stabilisation de la situation, nous avons ordonné le rétablissement de la connectivité Internet dans certaines régions du pays à certaines heures. Je suis sûr que cette décision aura un effet positif sur la vie de nos citoyens.

Mais je vous préviens que le libre accès à Internet ne signifie pas placer des affabulations, des calomnies, des insultes, des messages incitatifs.

Si de tels messages apparaissent, nous prendrons des mesures pour identifier et sanctionner leurs auteurs.

L’opération de lutte contre le terrorisme se poursuit. Les groupes militants n’ont pas déposé les armes, ont continué à commettre des crimes et à préparer la violence. La lutte contre eux doit être menée jusqu’au bout. Ceux qui ne se rendent pas seront anéantis.

Nous avons encore beaucoup de travail à faire pour tirer les leçons de la tragédie que nous avons vécue. Y compris sur le plan socio-économique.

Le gouvernement devra prendre des décisions concrètes, dont je parlerai le 11 janvier à Mazhilis.

Je veux maintenant vous dire, chers compatriotes, que je suis fier de vous.

J’exprime ma gratitude aux citoyens du Kazakhstan qui, durant ces jours, sont restés calmes et ont œuvré pour assurer la stabilité et l’ordre public.

Malgré les défis, les incitations destructrices, vous êtes restés fidèles à la loi et à votre pays.

Je veux remercier les étudiants des grandes villes, les membres des collectifs de travail, les travailleurs de l’industrie et de l’agriculture pour la conscience civique dont vous avez fait preuve.

Je remercie les habitants des régions qui ont assuré l’ordre dans les manifestations.

Toutes les demandes, exprimées de manière pacifique, ont été entendues. Le dialogue a permis d’aboutir à un compromis et de trouver des solutions à des problèmes sociaux et économiques aigus.

Par conséquent, dans les régions où une situation stable a été maintenue, nous allons progressivement lever l’état d’urgence.

Je suis absolument certain que notre patrie sainte – c – deviendra un État fort sur la carte du monde, que notre économie se développera de manière dynamique et que la situation sociale de nos citoyens s’améliorera. Pour atteindre ces objectifs, je proposerai un plan de réforme et des mesures concrètes pour leur mise en œuvre.

Je vous souhaite à tous santé et prospérité ! »

Article précédentComment Isabelle Adjani a été larguée par l’homme qu’elle aimait le plus
Article suivantUne décision qui fait l’effet d’une bombe à Galatasaray. Fatih Terim a été limogé de l’équipe de Cim Bom.
Digital Nomad depuis 5 ans, en charge de la rédaction du site média The Inquirer, nous sélectionnons pour vous les dernières actualités économiques et internationales de manière indépendante et transparente !