Accueil Internationales Des dizaines de prêtres et d’employés de l’Église catholique en Allemagne ont...

Des dizaines de prêtres et d’employés de l’Église catholique en Allemagne ont publiquement admis faire partie de la communauté LGBT+.

88
0

Une centaine d’employés de l’Église catholique en Allemagne ont reconnu lundi faire partie de la communauté LGBTQ+, dénonçant « la discrimination et l’exclusion » et réclamant « le libre accès » aux professions pastorales, rapporte l’AFP.

Sur le site de la campagne #OutInChurch, ils demandent ″un changement du code du travail discriminatoire de l’Église catholique″ et le retrait des ″formulations dégradantes et excluantes″ des règlements, ainsi que la fin d’un ″système de dissimulation, de double standard et de malhonnêteté″ sur les questions LGBT+ dans l’Église.

Ni « l’orientation sexuelle ou l’identité de genre″, ni « l’engagement dans une relation non hétérosexuelle ou un mariage″ ne devraient être « un obstacle à l’emploi ou un motif de licenciement″, affirment les initiateurs de la pétition dans un manifeste, selon newsprotv.ro.

Lire aussi :  Lourdes peines pour plusieurs critiques d'Aleksandr Lukashenko. Le mari de Svetlana Tihanovskaya, condamné à 18 ans de prison pourprison

« Je ne veux plus me cacher″, a déclaré Uwe Grau, un prêtre gay du diocèse de Rottenburg-Stuttgart (sud), l’un des dizaines de personnes LGBT+ présentées dans une galerie de photos, dans certains cas de manière anonyme.

Plusieurs témoignages de catholiques LGBT+ allemands en activité seront diffusés lundi soir à la télévision publique dans le cadre d’un documentaire intitulé « Comment Dieu nous a créés », qui vise également à dénoncer les intimidations et les discriminations dont ils sont victimes.

Ces initiatives interviennent quelques jours après de nouvelles accusations contre l’Église catholique en Allemagne dans des affaires pédocriminelles : un rapport indépendant a visé de hauts dignitaires de l’Église, dont l’ancien pape émérite Benoît XVI, accusés d’inaction face à des prêtres pédophiles à la fin des années 1970 et au début des années 1980.

Lire aussi :  Stoltenberg répond à Riabkov : c'est la Russie, et non l'OTAN, qui a déployé des missiles à armement nucléaire en Europe. Pourquoi la proposition de moratoire n'est pas crédible

Suite à la publication du rapport, le Vatican a de nouveau exprimé jeudi son « sentiment de honte et de remords » pour les violences sexuelles commises par certains prêtres catholiques sur des mineurs.

La question des LGBT+ fait l’objet d’un débat animé au sein de l’Église. Le pape François maintient la tradition catholique sur la question du mariage – considéré comme l’union entre un homme et une femme dans le but de procréer – tout en déclarant que « Dieu aime chacun de ses enfants″, note l’AFP.

Article précédentȘumudică, désespéré d’obtenir Moruțan de Galata ! Les patrons de Malatya déjà à Istanbul pour les négociations
Article suivantScandale monstre entre Ilie Nastase et Ciprian Marica. L’ancien joueur de tennis l’accuse de harceler sa femme.
Digital Nomad depuis 5 ans, en charge de la rédaction du site média The Inquirer, nous sélectionnons pour vous les dernières actualités économiques et internationales de manière indépendante et transparente !