Accueil Dernières minutes ! Des chercheurs israéliens montrent que les poissons rouges peuvent être de bons...

Des chercheurs israéliens montrent que les poissons rouges peuvent être de bons « conducteurs » sur terre VIDEO

34
0

Une étude menée par des chercheurs israéliens sur les capacités de navigation des poissons a révélé que les poissons rouges sont capables d’apprendre à conduire un dispositif à roues qui se déplace sur terre, rapporte Vice.

Des chercheurs de l’université du Néguev (Beersheba, Israël) ont mené des expériences consistant en des sessions de 30 minutes au cours desquelles des poissons rouges « conduisaient » un appareil mobile sur roues équipé d’une caméra, appelé « véhicule actionné par des poissons » (FOV). Ils ont observé que les poissons rouges obtenaient de meilleurs résultats après chaque tentative pour atteindre une destination cible donnée.

Six poissons rouges ont été placés un par un dans un aquarium sur un véhicule à roues qui se déplaçait en fonction de leurs mouvements dans l’eau. Les poissons étaient récompensés par de la nourriture chaque fois qu’ils atteignaient une cible visuelle. Les chercheurs israéliens ont cherché à déterminer la capacité du poisson à s’orienter dans un environnement terrestre inconnu. Ils ont donc enregistré le nombre de tentatives réussies, l’heure à laquelle elles ont été atteintes et la distance parcourue par le poisson pour atteindre une destination.

Lire aussi :  Ciprian Tătărușanu a conquis les Italiens de l'AC Milan ! Ce qui attend le gardien de but roumain

L’étude a un horizon de recherche plus large dans lequel les scientifiques explorent les capacités de navigation des espèces dans des environnements qui ne leur sont pas familiers et autres que ceux dans lesquels elles ont évolué.

« Ces résultats démontrent que les poissons rouges avaient la capacité de transférer des compétences vers un environnement terrestre complètement différent de celui connu et de le parcourir avec succès », a tweeté Ronen Segev, co-auteur de l’étude.

Les poissons ont pu apprendre à contourner les obstacles sur terre et à se déplacer avec succès dans un environnement totalement étranger, devenant de plus en plus efficaces à chaque tentative.

Ces expériences apportent une contribution à un vaste domaine scientifique appelé « méthodologie de transfert inter-domaines », qui traite de l’étude de la manière dont une espèce peut être capable de s’orienter dans les milieux de vie d’autres espèces.

Les mammifères, les oiseaux et les poissons partagent des formations cérébrales similaires dans la région de l’hippocampe (qui contrôle les fonctions de mémoire et d’apprentissage), des formations impliquées dans la capacité à s’orienter dans l’espace – toutefois, cette capacité est complexe et il existe probablement de fines différences entre les espèces qui ne sont pas encore comprises et qui expliquent les variations des déplacements dans l’environnement entre les espèces,

« D’autres études sont nécessaires pour généraliser ces résultats à un terrain un peu plus complexe, tel qu’un environnement terrestre ouvert », concluent les auteurs de l’étude, notant que les résultats obtenus à ce jour indiquent que les poissons font preuve de stratégies d’orientation spatiale efficaces qui peuvent être aussi bonnes pour les déplacements sur terre que dans l’eau.

Article précédentLes avoirs en bitcoins des entreprises publiques ont augmenté en 2021
Article suivant« Opération Azur » ou comment un ancien politicien français s’est inspiré des conspirations de QAnon pour appeler à un coup d’État.