Départ en vacances, et si vous vous occupiez de votre pare-brise ?

0 22

Arroser les plantes, prévoir des occupations pour les enfants/petits-enfants, couper l’arrivée d’eau et débrancher les appareils en veille, consommer les denrées périssables, vider la poubelle / le lave-linge / le lave-vaisselle notamment, autant de tâches à mettre dans votre check-list avant de partir en vacances. Et si vous êtes nombreux à sécuriser votre habitation avant le grand départ, mieux vaut aussi sécuriser votre fidèle destrier : votre voiture. Et parmi tous les points de contrôle essentiels à votre sécurité, mais aussi à celle des personnes qui vous accompagne : vérifiez et faites réparer au besoin votre pare-brise. Élément clé de votre sécurité, suivez le guide pour savoir « quand réparer » et « quand remplacer » votre pare-brise. 

Pare-brise : réparer ou remplacer ?

Impact, éclat, fissure, choc … le pare-brise n’est pas à l’abri de dégâts plus ou moins importants dont vous devez vous préoccuper sans tarder. Bouclier indispensable, vous protégeant des projections diverses (débris sur la route, animaux notamment), avant de partir en vacances, il est indispensable de se rapprocher de professionnels. Pour en savoir plus sur le pare-brise, ses réparations, son remplacement, suivez le guide. 

Quand réparer votre pare-brise ?

Avant toute chose, sachez que la réparation de votre pare-brise est effectuée en moins d’une heure alors que son remplacement et plus long et surtout, demande l’immobilisation de votre véhicule. Si l’impact et la fissure ne dépassent pas un diamètre de 2.5 centimètres (soit l’équivalent d’une pièce de 2 euros), seule une réparation est nécessaire. Bien entendu, l’impact ou la fissure ne doivent pas être placés dans votre champ de vision en tant que conducteur, ne pas déborder du cercle de 30 centimètres hors des zones de balayage des essuie-glaces et si les impacts sont inférieurs au nombre de 2 notamment. Dans ces situations, ne perdez pas de temps et rapprochez-vous d’un centre de réparation automobile agréé. En effet, plus vous tardez plus l’impact, la fissure se remplit de poussière, de saletés. Et surtout, ce qui ne nécessitait qu’une réparation peut se transformer en remplacement si la situation s’aggrave et il ne suffit parfois que de circuler sur un nid de poule ou de mettre la clim pour cela. 

Quand changer votre pare-brise ?

A minima donc, vous devez faire réparer votre pare-brise. Bien entendu, si l’impact et la fissure sont trop importants et situés au mauvais moment, votre pare-brise devra être remplacé. C’est le cas si l’impact dépasse les 2.5 centimètres de large, s’il se situe devant le volant, s’il est à moins de 5 centimètres des bords ou s’ils sont au nombre de deux. En raison des vibrations de la route, des changements de température notamment, le moindre impact peut fêler complètement votre pare-brise et ce dernier peut éclater à l’importe quel moment. Et si le remplacement du pare-brise est souvent pris en charge par votre assurance en tant que « bris de glace » son remplacement est souvent entièrement à votre charge. Dans ce cas, cela peut être l’occasion de le remplacer par l’un des pare-brise de dernière génération, d’opter pour un pare-brise équipé d’un système de détection de pluie, de contrôle de vitesse ou encore de lecteur de panneaux de signalisation par exemple. 

Après la réparation, le remplacement, adoptez les bons gestes pour prendre soin de votre pare-brise. Pour cela, adaptez votre conduite à l’état de la route, à son environnement, conservez les bonnes distances de sécurité, changez tous les mois vos essuie-glaces entre autres. Pour finir, n’oubliez pas d’adopter la vignette Crit’Air si cela n’est pas déjà fait. Et pour cause, l’été est souvent synonyme de pic de pollution et des restrictions de circulation peuvent s’opérer. Il vous faut donc pouvoir savoir si vous pouvez ou non circuler, stationner sur les routes de vos vacances. 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.