Accueil Divertissements Célébrités Comment Florentina Fântânaru a surmonté la perte de son mari. Détails inconnus

Comment Florentina Fântânaru a surmonté la perte de son mari. Détails inconnus

40
0

Vous pourriez vous asseoir et discuter avec elle pendant toute une vie. Elle sait comment obtenir
à l’âme de chaque invité et leur arracher une confession, mais elle le fait avec
avec élégance et dévouement. Elle a traversé beaucoup de choses
des moments difficiles, mais chaque épisode qu’elle a traversé a
l’a renforcée encore plus.

Vous avez 14 ans d’histoires et de rencontres magiques avec les personnes les plus diverses. « Il y a une énergie qui circule entre moi et le client », dites-vous. Quel a été votre premier entretien ? Je suis sûr que vous vous en souvenez.

Florentina : La première interview que j’ai diffusée le 15 avril 2007, invité, Sorin Oprescu. Il était bon pour le safran, comme on dit. A chaque fois qu’on se rencontrait, il me disait ça et je pense qu’il avait raison. Nous nous connaissions depuis que nous travaillions à la radio, je n’avais pas le trac, j’ai même eu le courage de lui poser des questions sur sa vasectomie… (rires)

Lire aussi :  Effondrement incontrôlé pour Marius Șumudică et Malatyaspor. L'équipe roumaine ne bat plus personne

Vous parliez à un moment donné de la façon dont certains de vos invités vous disaient, lors des discussions d’avant émission, « Ecoutez, vous savez, nous essayons de ne pas parler de ça ». Que faites-vous dans cette situation, vous efforcez-vous de trouver un moyen détourné d’aborder ce sujet sensible ?

Florentina : Oui, il arrive que je sois mis sur mes gardes avant l’interview, car parfois certains sujets sont trop sensibles. Mais je ne sais pas comment on y arrive et, à la fin, on touche les parties vulnérables, mais je ne suis pas intrusif, je suis guidé par le bon sens, que, Dieu merci, je n’ai pas perdu. J’ai eu des invités qui m’ont dit qu’ils avaient l’impression d’être au confessionnal. Je sais que nous ressentons tous parfois le besoin de dire, de décharger nos bagages, d’alléger nos cœurs, parfois même devant un public de télévision.

Lire aussi :  Olaf Scholz et Xi Jinping ont discuté de l'approfondissement du partenariat bilatéral et des relations économiques.

Lisez la suite ici !

Article précédentLe carnaval de Rio de Janeiro est à nouveau annulé cette année
Article suivantLa Réserve fédérale américaine prête à relever ses taux d’intérêt plus tôt que prévu