Comment choisir son BMX ?

0 23

Le BMX, une discipline venue des États-Unis d’Amérique qui regroupe un certain nombre de pratiques différentes. La Race se déroule sur une piste adaptée qui s’étend parfois jusqu’à 400 mètres jalonnée de bosses. Trois éléments sont à prendre en compte pour choisir la taille d’un vélo BMX, la longueur du top tube, l’angle de direction et celui de la tige de la selle.

Inspiré du motocross

À l’heure où les jeunes en Californie rêvaient de sensations fortes à moto, mais ne pouvant pas se le permettre, la discipline du BMX est née avec autant d’émotions, mais à moindre coût. On distingue deux pratiques , le BMX Race et le BMX Freestyle, l’une comme l’autre on utilise un petit vélo. Le cadre et les roues sont également de petite taille, la selle est basse, le guidon est grand afin de faciliter la manipulation. Les roues sont équipées de pneus larges peu lisses et parfois crantés selon la discipline. Il n’y a qu’une seule vitesse et qu’un unique frein. L’équipement est similaire au motocross. Le pilote doit porter un casque, des protections pour le corps, coudières, genouillères, gants.

Pour se déplacer agilement un peu partout

Le BMX est le compagnon des amateurs de sport à sensations fortes. Le vélo s’adapte à tous les terrains et même au milieu urbain. Si votre pratique se limite aux loisirs, inutile d’investir dans un BMX onéreux. De nombreuses marques offrent des prix d’entrée de gamme autour des 100 à 200 euros. Par contre, si vous visez des activités bien spécifiques, il faudra choisir un BMX en fonction du type de terrain et de son utilisation. Votre enfant ou vous-même envisagez de débuter cette discipline, sachez bien choisir le modèle. Avec une entrée de gamme, vous pourrez g=faire quelques tours sur une piste, sauter quelques trottoirs en street ou vous lancez sur le skatepark de votre ville et n’oubliez pas les protections et même si vous êtes un pro.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.