Accueil Divertissements Arts CANNES 2022. Correspondance d’Eugenia Voda. La Palme d’Or, Ă  la carte

CANNES 2022. Correspondance d’Eugenia Voda. La Palme d’Or, Ă  la carte

160
0

Voici la liste des Palmeiras du 75e Festival de Cannes (avec les titres originaux – utiles, peut-ĂȘtre, pour les cinĂ©philes qui voudront les dĂ©couvrir et les regarder au plus vite, sur diverses « plateformes », parce qu’ils ne les pirateront pas !)

Prix Concoursaccordée par le jury dirigé par Vincent Lindon :

Grand Prix, ex aequo : « Close », de Lukas Dhont ; « Stars at noon », de Claire Denis.

Prix du réalisateur : Park Chan-wook pour « Decision to Leave ».

Prix du scénario : Tarik Saleh pour « Boy from Heaven ».

Prix du jury, ex aequo : « EO » de Jerzy Skolimowski ; « Le Otto Montagne » de Charlotte Vandermeersch et Felix Van Groeningen.

75Úme Prix : « Tori et Lokita », de Jean-Pierre et Luc Dardenne

Un autre jury, dirigé par le réalisateur égyptien Yousry Nasrallah, a décerné les prix des courts métrages :

Mention spéciale : « Lori » par Abinash Bikram Shah

Dans la section Un certain regard

Prix Un Certain Regard : « Les Pires » de Lise Akoka et Romane Gueret

Prix du jury : « Joyland » de Saim Sadiq

Prix du réalisateur : Alexandru Belc, pour « Metronom ».

Prix du scénario : « Mediterranean Fever » de Maha Haj

Prix spécial du jury : « Rodeo » de Lola Quivoron

(pour lequel les premiers films de toutes les sections sont en compétition) :

Mention spéciale : « Plan 75 » par Hayakawa Chie

Sur Cinéfondation, Section films scolaires, les prix ont été décernés :

Premier prix : « Il barbiere complotista », de Valerio Ferrara (Italie)

DeuxiÚme prix : « Somewhere » de Li Jiahe ()

3e prix, ex aequo : « Glorious revolution », de Masha Novikova (Grande-Bretagne) ; Les humains sont cons quand ils s’empilent, de Laurene Fernandez (France).

Enfin, Le prix de la Commission Technique SupĂ©rieure (CTS) a Ă©tĂ© dĂ©cernĂ© Ă  l’Ă©quipe du son du film gagnant, The Triangle of Sadness de Ruben Ostlund ; et le prix CST pour un jeune technicien du cinĂ©ma a Ă©tĂ© attribuĂ© Ă  la dĂ©coratrice Marion Burger pour Un petit frĂšre de Leonor Serraille.

Lire aussi :  La Russie "s'autodĂ©truit" avec la guerre en Ukraine, selon le cinĂ©aste Kirill Serebrennikov

Il s’agissait de la liste officielle COMPLÈTE de l’Ă©dition ; bien sĂ»r, il existe des dizaines d’autres prix « parallĂšles », dĂ©cernĂ©s par qui vous voulez, de plus ou moins grande importance – mais personne ne rechigne Ă  recevoir un prix, aussi petit soit-il ! Mais c’est la Palme d’or de chaque Ă©dition qui entre dans l’histoire. Cela ne signifie pas nĂ©cessairement que c’Ă©tait le « meilleur film » d’une Ă©dition ! Mais il reste le film emblĂ©matique de cette Ă©dition, tel qu’il a Ă©tĂ© vu et jugĂ© par un jury particulier. Je n’oublie pas, par exemple, une prĂ©cĂ©dente Palme d’Or « politisĂ©e », qui avait donnĂ© la Palme d’Or au documentaire amĂ©ricain anti-Bush de Michael Moore (aprĂšs lequel Bush a gagnĂ© les Ă©lections !)… Ou encore, l’Ă©tĂ© dernier, un jury confus de Spike Lee a dĂ©cernĂ© la Palme d’or Ă  une « monstruosité » (littĂ©ralement), « Titan », qui, rappelons-le, n’Ă©tait mĂȘme pas nommĂ© pour le « meilleur film » aux CĂ©sars français ! (c’Ă©tait la premiĂšre fois dans l’histoire qu’une Palme d’Or française ne faisait pas partie de la liste des nominĂ©s pour le meilleur film !) Juste pour voir, une fois de plus, combien ils sont tous relatifs, et dans l’art apparemment plus qu’ailleurs…

Nous savons, depuis nos ancĂȘtres, que dans les coulisses de toute Palme d’Or, il y a des passions dĂ©bridĂ©es, des jeux d’intĂ©rĂȘts (des producteurs et des distributeurs, mais pas seulement), plus un ballet assumĂ© de diplomatie culturelle – on ne verra jamais une Palme d’Or exclusivement europĂ©enne, ou exclusivement asiatique, tout le monde doit ĂȘtre reprĂ©sentĂ©, d’une maniĂšre ou d’une autre, sur la scĂšne cannoise ! Ainsi, lors de la cĂ©rĂ©monie de samedi soir sur la scĂšne du Grand ThĂ©Ăątre LumiĂšre, l’actrice iranienne primĂ©e (rĂ©fugiĂ©e Ă  Paris depuis 2008) a prononcĂ© une partie de son discours en farsi… S’il y a quelque chose Ă  saluer du cĂŽtĂ© du jury de 2022, c’est le fait qu’il ait choisi pour le trophĂ©e ultime « un film qui nous a tous choquĂ©s » (Lindon dixit)… Bien que, dans une correspondance de la semaine derniĂšre intitulĂ©e « Trois pour un pari », je l’ai placĂ© dans le triplet des films « sans lesquels il est difficile d’imaginer la future Palme d’Or », je ne pensais pas que le jury de Lindon aurait le courage d’Ă©couter son cƓur et de rĂ©compenser un film « public », et pourtant d’un auteur qui a dĂ©jĂ  remportĂ© une fois la Palme d’Or ! Mais en 2017, lorsque la comĂ©die The Square a triomphĂ©, le prĂ©sident du jury Ă©tait Almodovar, donc le miracle aurait pu ĂȘtre dans les comptes, alors qu’en 2022…. En consĂ©quence, Ruben Östlund rejoint dĂ©sormais le club ultra-Ă©lu des cinĂ©astes ayant remportĂ© deux fois la Palme d’or ; il n’y en a eu que huit dans l’histoire : Coppola, Kusturica, Imamura, Bille August, les frĂšres Dardenne, Michael Haneke et Ken Loach.

Lire aussi :  Cannes 2022. Correspondance spĂ©ciale d'Eugenia Voda : Une IRM d'urgence

Bien sĂ»r, le palmarĂšs cache bien des choses inexplicables, comme l’absence totale du grand favori, l’amĂ©ricain « Armageddon Time », mais la prĂ©sence inattendue du film placĂ© quelque part en bas de tous les classements, de la rĂ©alisatrice française Claire Denis… Bien sĂ»r, le palmarĂšs n’est pas exact lorsqu’il abuse de l’ex aequo pour deux prix majeurs (10 des 21 titres en compĂ©tition figurent dans le palmarĂšs, donc presque la moitiĂ© !) Bien sĂ»r, un record plus propre Ă©tait possible… Mais, au-delĂ  de tout cela, cette Palme d’Or (re)compense tout !

Si je devais choisir une devise pour l’Ă©dition qui vient de se terminer, ce serait celle de Vincent Lindon : … « Je me demande si nous sommes sur le point de danser sur le Titanic » …

Article prĂ©cĂ©dentLe chancelier Scholz dĂ©clare que l’Allemagne cessera ses importations de pĂ©trole russe d’ici la fin de l’annĂ©e.
Article suivantLe football ukrainien n’a rien Ă  voir avec l’Eurovision
Nouvelle journaliste chez The Inquirer, adepte des jeux vidéos, et de la pùtisserie dans la vie de tous les jours, je vous partage ici mes actualités que je juge importantes de relayer !