Accueil Internationales Bloomberg : la Roumanie craint Poutine, mais Poutine devrait aussi craindre la...

Bloomberg : la Roumanie craint Poutine, mais Poutine devrait aussi craindre la Roumanie | ANALYSE

84
0

L’auteur politique am√©ricain Robert D. Kaplan examine, dans un article de Bloomberg, la possibilit√© que des troupes russes se d√©placent en Roumanie et en Moldavie et s’interroge sur l’engagement de l’Occident dans un tel sc√©nario.

¬ę¬†Les zones rurales, non seulement de la Roumanie, mais aussi d’autres pays d’Europe centrale et orientale qui ont rejoint l’OTAN et l’UE au cours de la premi√®re d√©cennie du XXIe si√®cle, se ressemblent. Une r√©volution d’occidentalisation a eu lieu au-del√† des capitales de l’ancienne Europe communiste¬†¬Ľ, √©crit Kaplan.

L’id√©e d√©fendue par de nombreux responsables de la communaut√© politique de Washington selon laquelle l’expansion de l’OTAN et de l’UE √©tait une erreur – et a conduit inexorablement √† la guerre en – est ¬ę¬†mise √† mal par la r√©alit√© sur le terrain, dans laquelle la stabilit√© politique et √©conomique de l’Occident s’√©tend jusqu’√† la fronti√®re russe¬†¬Ľ, note-t-il.

Selon Kaplan, si Targoviste et d’autres villes du nord de la Pologne ne s’√©taient pas d√©velopp√©es au cours des trois derni√®res d√©cennies, les et leurs alli√©s d√©mocratiques seraient confront√©s √† une ¬ę¬†division √©conomique et culturelle de l’Europe analogue √† celle de la guerre froide¬†¬Ľ.

Toutefois, il fait valoir que la Roumanie, le pays ayant la plus grande population et le plus grand territoire d’Europe du Sud-Est, est une ¬ę¬†nation pr√©occupante¬†¬Ľ dans le contexte de sa proximit√© historique avec la , dont l’arm√©e a envahi l’Ukraine. La Roumanie et la Moldavie ont une fronti√®re plus longue avec l’Ukraine que la Pologne. La Grande Roumanie a √©t√© partiellement occup√©e par la Russie √† dix reprises depuis 1711.

Lire aussi :  La Chine et l'Iran ont entam√© un accord strat√©gique bilat√©ral

Les experts roumains pensent que le pr√©sident russe va poursuivre son avanc√©e dans l’est de l’Ukraine et finir par annexer la r√©gion de Donbas √† la Russie, d√©clarant que toute nouvelle activit√© militaire ukrainienne dans cette r√©gion constituera une attaque contre la F√©d√©ration de Russie. Ils s’attendent √† ce que Poutine construise lentement un pont terrestre vers la Crim√©e et au-del√†, pour atteindre finalement la R√©publique de Moldavie et la r√©gion autonome de Transnistrie, a soulign√© M. Kaplan.

Quant aux alli√©s europ√©ens venant en aide √† la Roumanie, ¬ę¬†les Roumains ne font pas du tout confiance √† la France et √† l’. On pense que le pr√©sident fran√ßais Emmanuel Macron sacrifiera tous les principes pour que la France devienne un interm√©diaire entre la Russie et l’Ukraine¬†¬Ľ, a-t-il d√©clar√©.

D’autre part, l’Allemagne a d√©j√† construit deux pipelines pour transporter le gaz russe.

Lire aussi :  Pas de place dans l'√©quipe nationale de Roumanie, mais bon pour les √©quipes de Serie A

¬ę¬†Et ce qui est construit est finalement utilis√©¬†¬Ľ, a d√©clar√© un analyste roumain √† Kaplan.

M. Kaplan a soulign√© que, malgr√© le d√©veloppement √©conomique des trois derni√®res d√©cennies, l’Occident devait encore prouver sa force en Roumanie.

Il a √©galement d√©clar√© que les √©largissements de l’OTAN et de l’UE en 2004 et 2007 ont eu lieu alors que la Russie dirig√©e par Poutine √©tait encore relativement faible. Ainsi, aux yeux des Roumains, ¬ę¬†c’est seulement maintenant que l’Occident passe le vrai test¬†¬Ľ. ¬ę¬†Les gens sont terrifi√©s √† l’id√©e que la force de l’Europe s’affaiblisse¬†¬Ľ, a-t-il d√©clar√©.

Kaplan explique que le gouvernement autoritaire de Poutine ¬ę¬†n’a pas l’ampleur de celui de Ceausescu, qui comprenait de v√©ritables camps de travail pour esclaves, le rationnement alimentaire et la destruction d’un vaste quartier historique de la capitale – dynamit√© jusqu’√† l’oubli pour faire place √† une ville stalinienne des morts abritant de sinistres bureaux gouvernementaux¬†¬Ľ.

Il a conclu que Poutine, comme Ceausescu, en envahissant l’Ukraine s’√©tait embarqu√© dans un ¬ę¬†voyage extr√™me et risqu√© dont la fin ne peut √™tre sond√©e¬†¬Ľ et a soulign√© qu'¬†¬Ľil y a encore une le√ßon pour Poutine dans le d√©clin de Ceausescu.¬†¬Ľ

Article précédentGoogle Meet lance de nouvelles fonctionnalités pour les abonnés individuels
Article suivantLa Roumanie, leader incontest√© des exportations de ma√Įs. Quelle est la situation du bl√© et de l’orge ?
Digital Nomad depuis 5 ans, en charge de la rédaction du site média The Inquirer, nous sélectionnons pour vous les dernières actualités économiques et internationales de manière indépendante et transparente !