Accueil Sant√© Avantages de l’utilisation du porc pour le corps

Avantages de l’utilisation du porc pour le corps

407
0

La viande de porc est un aliment qui offre une grande vari√©t√© de nutriments ; outre son go√Ľt agr√©able, elle contient des graisses monoinsatur√©es, similaires √† celles de l’huile d’olive, nous disent les experts en nutrition et en sant√©.

Sa consommation a √©t√© stigmatis√©e et les gens croient qu’il s’agit d’un aliment riche en graisses et nocif pour la sant√© ; au contraire, il poss√®de des propri√©t√©s b√©n√©fiques telles que des prot√©ines, des min√©raux, des vitamines B et des acides amin√©s essentiels n√©cessaires √† une bonne nutrition. Bien qu’elle pr√©sente des avantages, comme tous les produits carn√©s, elle doit √™tre consomm√©e avec mod√©ration, selon les experts.

Il est bien connu qu’une partie de notre alimentation roumaine est compos√©e de porc et de ses d√©riv√©s, bien qu’il existe de nombreux mythes autour de cet aliment qui rendent sa consommation peu recommand√©e, alors qu’en r√©alit√© il fournit des prot√©ines, des vitamines et des min√©raux, √©tant id√©al pour le maintien des os ; et pendant la grossesse et l’allaitement, il fournit les nutriments n√©cessaires √† la fois √† la m√®re et au b√©b√©, pendant qu’il est allait√©.

La viande de porc contient 18 à 20 % de protéines à haute valeur biologique. Il ne contient pratiquement pas de glucides, qui peuvent être complétés par la cuisson. Il est riche en vitamines B et en minéraux tels que le fer, le zinc, le phosphore et le potassium. Elle a une faible teneur en sodium, ce qui est positif si on la maintient basse lors de la cuisson ou surtout lors de la préparation de produits dérivés (saucisses).

La pr√©sence de purines (pr√©curseurs de l’acide urique) est mod√©r√©e. La teneur en calories n’est pas tr√®s √©lev√©e (120-330 kcal/100 g), surtout dans les parties maigres. En revanche, les saucisses apportent plus d’√©nergie (400-600 kcal/100 g), c’est pourquoi elles doivent √™tre consomm√©es avec mod√©ration (Marin√©, 2016).

La graisse de porc est consid√©r√©e comme mauvaise, mais elle est plus b√©n√©fique que celle contenue dans le bŇďuf ou le veau. Elle contient des acides gras monosatur√©s, semblables √† ceux des huiles de tournesol, de poisson, de noix et de graines ; la seule diff√©rence est qu’elle se solidifie √† temp√©rature ambiante.

Lire aussi :  Le soja, un aliment de base dans le fast. La sant√© et ce qui peut vous arriver si vous en mangez trop

C’est une bonne source de prot√©ines de qualit√© gr√Ęce √† sa digestibilit√© et √† sa teneur en acides amin√©s essentiels, avec une forte proportion de fer et de zinc, entre autres min√©raux, ainsi que de vitamines B, notamment la thiamine et la B12.

La viande rouge fournit du potassium, du fer et du phosphore, des min√©raux importants pour le bon fonctionnement et le d√©veloppement des √©rythrocytes (cellules sanguines), ce qui est l’une des raisons pour lesquelles nous devons l’inclure dans notre alimentation.

Viande s√Ľre

Dans les ann√©es 1960 et 1970, des aspects n√©gatifs √©taient attribu√©s au porc, notamment le fait qu’il soit porteur de cystic√©rides, mais il n’est plus courant que les porcs soient atteints de cette maladie gr√Ęce √† de bonnes pratiques d’√©levage et de culture.

Des protocoles de bios√©curit√© sont en place, et les exploitations ont pris des mesures pour r√©duire le risque d’agents infectieux, en plus de respecter les sp√©cifications relatives √† l’alimentation des animaux et √† la manipulation hygi√©nique de leur viande.

En ce qui concerne la protection de l’environnement, l’empreinte carbone de l’√©levage de porcs est de trois pour cent du dioxyde de carbone, bien moins que celle des bovins, qui est de 31 pour cent, tandis que l’√©levage de poulets est le plus faible, avec seulement 1,9 pour cent.

Le porc est un aliment recommand√©, en particulier les morceaux tels que le filet, le cou et la longe, en raison de sa faible teneur en graisses et de son apport en lipides ol√©iques, palmitiques et linol√©iques, les principaux acides qu’il contient.

Les c√ītelettes, le bacon et les c√ītes, entre autres, ont une teneur √©lev√©e en mati√®res grasses et peuvent contribuer √† l’augmentation du cholest√©rol et des triglyc√©rides.

Les experts en science et technologie de l’alimentation ont recommand√© de ne pas la consommer plus de trois fois par semaine, comme toute viande rouge, sauf indication m√©dicale, et de l’associer √† d’autres groupes d’aliments.

La composition nutritionnelle de la viande de porc varie en fonction de la fa√ßon dont elle est d√©coup√©e, la poitrine de porc par exemple √©tant d√©coup√©e diff√©remment des c√ītelettes de porc. Les morceaux maigres de porc ont un faible apport calorique, 104 kcal pour 100 grammes de chair de porc, des prot√©ines de haute valeur biologique et une teneur mod√©r√©e en graisses domin√©e par les acides gras insatur√©s.

Histoire de la consommation de viande de porc

La famille des Suid√©s, √† laquelle appartient le porc, est originaire du sanglier ou du cochon sauvage. L’apparition de cet animal remonte √† la p√©riode la plus ancienne de l’√®re tertiaire, soit environ 30 millions d’ann√©es avant J√©sus-Christ.

Ces animaux ont commenc√© √† renifler les champs et les ordures des premiers colons qui ont commenc√© √† s’installer et √† cultiver. Ils √©taient faciles √† attraper et c’est ainsi que la domestication et l’utilisation de la viande de porc ont commenc√©.

Cependant, pour toutes les cultures, cela ne signifiait pas une source de nourriture. Les anciens √Čgyptiens, tout comme les Ph√©niciens, les Canan√©ens, les Cr√©tois, les √Čthiopiens et les Hindous, ainsi que les religions juive et musulmane, ont reni√© l’animal comme aliment, non seulement pour des raisons symboliques, mais aussi pour des raisons de sant√© et d’hygi√®ne. L’animal est consid√©r√© par ces cultures comme l’animal sale par excellence.

Cependant, pour de nombreuses autres cultures, comme celle des Europ√©ens, cet animal √©tait la cl√© d’une √©conomie bas√©e sur la pleine utilisation de tout ce qui √©tait produit. Le porc a uni et continue d’unir des familles enti√®res dans les villages de toute la Roumanie lors du traditionnel ¬ę¬†abattage du porc¬†¬Ľ, qui a g√©n√©ralement lieu aux alentours de No√ęl et o√Ļ, apr√®s l’abattage de l’animal, celui-ci est pr√©par√© sous forme de saucisses, caltabo»ôi, tobńÉ, s√Ęngerete, etc.

Article pr√©c√©dentLe Ballon d’or, d√©j√† gagn√© ! ¬ę¬†Personne ne peut le lui enlever !¬†¬Ľ Florentino Perez exulte apr√®s la victoire du Real Madrid en Liga.
Article suivantComme il est difficile pour le Prince Charles de voyager ! Non touche les toilettes des autres et aucun autre papier que le sien n’est… √† son go√Ľt
Nouvelle journaliste chez The Inquirer, adepte des jeux vid√©os, et de la p√Ętisserie dans la vie de tous les jours, je vous partage ici mes actualit√©s que je juge importantes de relayer !