Accueil Divertissements Célébrités Angela Martini, la petite amie de l’homme d’affaires condamné Dragos Savulescu, donne...

Angela Martini, la petite amie de l’homme d’affaires condamné Dragos Savulescu, donne des détails sur sa vie privée : J’ai décidé de faire porter le bébé par une mère porteuse

171
0

La vie du mannequin Angela Martini est digne de
un scénario de film. La femme de Dragoș Săvulescu est devenue mère en
avec l’aide d’une mère porteuse, et Dragoș continue d’être
recherché par les autorités après avoir fui la Roumanie et fait l’objet d’une enquête dans
affaire de rétrocession de plage.

Le mannequin a accordé une interview à la publication suisse Blick et a expliqué comment sa vie a changé depuis qu’elle est devenue mère.

Angela Martini a révélé qu’elle était devenue mère par l’intermédiaire d’une mère porteuse à la fin de l’année dernière. Elle a pu choisir le sexe de son enfant, et la naissance de la petite Kyree lui a apporté un bonheur inouï. Angela est fière que son fils grandisse dans un environnement multiculturel et n’exclut pas que sa famille et celle de Dragoș Săvulescu s’agrandissent dans un avenir proche.

Lire aussi :  La fille de Bruce Willis a abandonné les vêtements. Comment Scout Willis a posé

« Pour des raisons personnelles, nous avons décidé que notre bébé serait porté par une mère porteuse. Je sais combien une telle procédure est inhabituelle en Europe en termes de légalité et de culture », admet M. Martini. « Nous avons pu choisir le sexe de notre bébé. Nous avons pu mélanger les ovules et les spermatozoïdes les plus forts et les plus sains, éliminant ainsi les allergies, les maladies auto-immunes, les risques de cancer et ainsi de suite », a raconté Angela.

Plus d’informations sur Click !

Article précédentQuelles sont les clauses incluses dans le contrat de Mihăilă à l’Atalanta. Indemnité de transfert et conditions uniques pour le joueur roumain
Article suivantLe géant américain des casinos Wynn va construire un complexe de luxe de 1 000 chambres aux Émirats arabes unis et introduire des « jeux d’argent légaux ».