Accueil Dernières minutes ! ALERTE La Suisse valide le certificat sanitaire covid-19 par référendum (estimations)

ALERTE La Suisse valide le certificat sanitaire covid-19 par référendum (estimations)

48
0

Les Suisses ont voté « oui » à la loi sur la lutte contre le COVID-19 qui permettait l’introduction du certificat de santé, selon les premières estimations publiées dimanche par l’institut de sondage gfs.bern, rapporte l’AFP, selon Agerpres.

Les opposants au certificat sanitaire, qui ont lancé le référendum, ont donc perdu le scrutin.

Selon les premières estimations, la loi a été soutenue par 63% des Suisses qui se sont rendus aux urnes, avec une marge d’erreur de trois points de pourcentage.

Les sondages effectués avant le référendum donnaient la majorité au camp pro-législation. Seule l’UDC (droite populiste), le plus grand parti politique du pays, a exhorté les Suisses à voter contre la loi.

Le référendum s’est déroulé sur fond d’émergence de la nouvelle variante Omicron du coronavirus, détectée en Afrique du Sud et déclarée « préoccupante » par l’Organisation mondiale de la santé qui a imposé une alerte mondiale.

Lire aussi :  Teo Trandafir : "Je suis et je serai la femme qui porte des bottes et un sweat à capuche. La jalousie est l'émotion la plus insultante qui m'ait jamais été adressée".

Dans un signe de tensions inhabituelles en Suisse, la police a érigé des barrières autour du siège du gouvernement et du parlement à Berne, face à d’éventuelles protestations.

La campagne référendaire en Suisse a été marquée par de nombreuses manifestations, parfois interdites et marquées par la violence, mais loin des scènes d’émeutes extrêmement violentes qui ont eu lieu aux Pays-Bas. Cependant, l’escalade des tensions en Suisse, pays réputé pour sa culture du dialogue et du compromis et où les référendums se déroulent plusieurs fois par an dans un climat serein, a eu un effet d’électrochoc.

De nombreux hommes politiques, dont le ministre de la Santé Alain Berset, qui depuis deux ans est une figure de proue de la lutte contre le COVID-19 dans ce pays, ont été menacés de mort et ont depuis été placés sous protection policière.

Dimanche, les Suisses ont également dit « oui » à 61% à une initiative populaire sur les soins de santé demandant à la Confédération de garantir une « rémunération appropriée » des prestations. Une majorité de cantons doit également l’approuver pour qu’elle soit adoptée.

Lire aussi :  Rareș Bogdan : "J'ai une femme riche et belle ! C'est la fille d'un millionnaire".

Contrairement à d’autres pays confrontés à une pandémie qui s’aggrave, le gouvernement suisse a jusqu’à présent refusé de renforcer les contre-mesures du plan national, indiquant que seuls 20 % des lits de soins intensifs sont occupés par des patients atteints de la maladie COVID-19. Mais il semble que la majorité de la population suisse souhaite des mesures plus fortes.

Alors que la nouvelle variante Omicron se propage, le président de la Confédération Guy Parmelin a lancé un nouvel appel à la vaccination, publié dans la presse dimanche.

Avec un taux de vaccination intégrale d’environ 65%, la Suisse est en retard par rapport aux autres pays d’Europe occidentale en matière de vaccination.

Article précédentIsraël ferme complètement ses frontières pour limiter la propagation de la nouvelle variante d’Omicron.
Article suivantInterview de Iuliana Tudor :  » J’ai abandonné le rêve de devenir un magistrat pour la télévision »
Digital Nomad depuis 5 ans, en charge de la rédaction du site média The Inquirer, nous sélectionnons pour vous les dernières actualités économiques et internationales de manière indépendante et transparente !