5 conseils pour éco-construire

0 70

Vous allez construire ou faire construire votre maison ? Rénover votre maison ou votre appartement ? Et vous voulez que ces travaux aient le moins d’impact possible sur l’environnement ? C’est possible avec l’éco-construction, un ensemble de méthodes qui permet de construire ou rénover un logement de la manière la plus respectueuse de l’environnement qui soit. Le sujet est vaste et vous retardez peut-être le moment de faire vos recherches. Pour vous initier, nous vous proposons 5 conseils pour se lancer dans une éco-construction.

L’isolation naturelle, un incontournable !

Une bonne isolation, c’est la principale caractéristique d’une maison éco-construite (ou d’une éco-rénovation !). Vous pouvez tout de suite oublier le trio parpaing-isolant-placo, que la majorité des entreprises vous proposeront. Ce ne sont pas les matières les plus efficaces et leur impact sur l’environnement est terrible ! Préférez le liège, un très bon isolant produit en France et à la durée de vie exceptionnelle. Pour les toitures, l’ouate de cellulose est très recommandée car elle allie efficacité et faible impact environnemental. Si possible, préférez une isolation par l’extérieur. Cela évite les ponts thermiques et permet une bonne inertie des murs intérieurs. Concrètement, les murs vont retenir la chaleur en hiver et la fraîcheur en été. Avec des économies à la clé ! Le site Défi énergie, vous donne des conseils précis sur l’isolation naturelle.

Misez sur les énergies renouvelables

Opter pour l’éco-construction, c’est rendre son logement le plus autosuffisant possible. Vos besoins en électricité seront considérablement réduits. Mais à être allé jusque-là, ce serait dommage d’avoir recours à l’énergie nucléaire pour l’électricité. C’est pourquoi les éco-constructions sont souvent équipées de panneaux solaires, sur la toiture ou dans le jardin. Les progrès récents en matière de batteries permettent de stocker l’énergie pour l’utiliser à tout moment, même quand il n’y a plus de soleil. Si vous habitez dans une région venteuse, une mini-éolienne peut également être intéressante. Et puisque vous vous chaufferez peu, pourquoi pas installer un poêle à bois ? La chaleur est bien plus agréable et vous ferez des économies. Voici les énergies renouvelables auxquelles vous devez penser selon le climat et la situation où va se trouver votre futur habitat :

  • Biomasse
  • Énergie solaire (panneaux photovoltaïques et/ou solaires thermiques)
  • Énergie éolienne
  • La géothermie
  • L’hydro-électricité
  • Les pompes à chaleur

Trouvez les bons matériaux

En éco-construction, le choix des matériaux est primordial. Il permet de limiter les émissions de carbone et la consommation d’énergie. Privilégiez donc les matériaux locaux, que vous trouverez dans les magasins conventionnels mais aussi en chinant ou en les récupérant sur des chantiers. Choisissez plutôt des matériaux d’origine animale, végétale ou minérale. Un incontournable est la brique monomur, deux fois plus large qu’une brique classique et qui isole naturellement. Si vous habitez dans le Sud, vous n’aurez même pas besoin d’ajouter d’isolant. Pour le revêtement du sol, la terre cuite non émaillée est fortement recommandée. Elle stocke et diffuse la chaleur de manière optimale !

Pensez aux solutions d’économies d’eau

Jusque-là, on a beaucoup parlé des économies d’énergie. Mais vous pouvez aussi économiser l’eau, par exemple en installant un système de récupération de l’eau de pluie. Il vous faudra un double circuit d’eau : l’eau de pluie alimentera toilettes et lave-linge notamment tandis que le réseau municipal alimentera vos robinets. L’idéal est une cuve enterrée, de 4m3 dans le Nord et 6m3 dans le Sud. Et tant qu’on parle d’eau, avez-vous pensé au chauffe-eau solaire ? Il permet de réduire la facture d’eau chaude de 50% à 80% et couvre au moins 50% des besoins d’une famille !

Pourquoi pas une toiture végétalisée ?

Pour isoler les toitures, beaucoup d’éco-constructeurs proposent de l’ouate de cellulose. Mais vous pouvez aussi opter pour une toiture végétalisée, aux très bonnes qualités isolantes. Une méthode particulièrement intéressante dans le Sud car, en cas de fortes chaleurs, la toiture végétalisée peut maintenir la température autour de 20 °C. Exit la climatisation ! Une toiture végétalisée apporte également une excellente isolation phonique. C’est donc idéal si vous habitez une zone bruyante (grande route, passage de trains ou survol d’avions par exemple). En zone pluvieuse, la toiture végétalisée est également intéressante grâce à son importante capacité de rétention de l’eau. Lors d’un orage violent, la végétation se gorge d’eau puis la restitue lentement, en grande partie par évaporation. Si vous prévoyez d’installer un système de récupération de l’eau de pluie, vous pourrez aussi récupérer l’eau de la toiture, qui aura été naturellement filtrée. Elle sera débarrassée de polluants comme le cadmium ou l’ammonium. En prime, visuellement, il n’y a pas plus beau qu’une toiture végétalisée ! Pour votre projet d’éco-construction, il vous faudra donc étudier de près le choix des matériaux, l’isolation, l’alimentation en électricité et en eau. Une fois vos décisions prises pour ces quatre paramètres, vous aurez fait le plus gros du travail de réflexion !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.